Une nouvelle vision de notre planète

Le livre d’Urantia prétend être une révélation – la cinquième.
Avatar de l’utilisateur
Lecœur
Messages : 28
Inscription : dim. nov. 14, 2021 9:01 pm

Une nouvelle vision de notre planète

Message par Lecœur »

Une des particularités de la Cinquième Révélation, par rapport aux précédentes, c'est la place considérable donnée à la cosmogonie. Le premier traducteur, Jacques Weiss, en a d'ailleurs été si impressionné, qu'il s'est permis de rebaptiser le Livre d'Urantia « la Cosmogonie d'Urantia » (ce que Tor nous rappelle ici) .

Nous sommes ainsi abreuvés de détails sur l'origine de la création, les personnalités célestes, la nature de notre univers, etc. Mais aussi sur notre propre monde. Or, comme le souligne également Tor ailleurs, il apparaît que notre planète n'est pas tout à fait normale.

Cela pour trois raisons :

1) Elle est expérimentale (fasc. 58).
2) Elle appartient à un système en rébellion (fasc. 53, et 54 ).
3) Elle a eu pour Fils d'effusion (fasc. 20:2) le créateur de notre univers en personne (fasc. 120).


Aucune de ces particularités, néanmoins, ne permet à elle seule de singulariser notre globe. En effet :

  • Notre planète est expérimentale, mais c'est la cas d'une planète sur dix (36:2.15).
  • Elle a subi la rébellion, mais elle partage ce destin avec les 606 autres planètes que comportait alors notre système (53:1.1), lequel comptait en outre soixante-et-une autres planètes expérimentales (58:0.1).
  • Son Fils d'effusion est, certes, notre créateur, et non pas un Avonal comme c'est la règle. Cependant concernant les Avonals, on nous précise que :

20:2.9 ( 225.8 ) « À toutes fins utiles, leur travail sur les sphères habitées est tout aussi effectif et acceptable que l’aurait été le service d’un Fils Créateur sur ces mondes habités par des mortels. »

20:5.6 (228.3) « jamais une planète ne pourrait se trouver dans une condition telle que l’effusion d’un Fils Créateur lui serait indispensable pour la réhabiliter spirituellement. N’importe quel Fils du groupe d’effusion aurait également suffi, car, dans tout leur travail sur les mondes d’un univers local, les Fils Magistraux sont tout aussi divinement efficaces et infiniment sages que l’eût été leur frère du Paradis, le Fils Créateur. »


Donc le fait que notre Fils Magistral eût été Michaël n'a aucune conséquence sur notre évolution.




Image




Alors qu'est-ce qui nous rend si particulier ?
La façon dont tout cela s'est déroulé.

  • Tout d'abord, le Prince Caligastia qui gouvernait notre monde, expérimental donc particulièrement sensible, a trahi et saboté volontairement sa mission d'éducation de nos ancêtres primitifs. S'ensuit un chaos de 160 000 ans (fasc. 67).
  • Vient alors le couple d’élévateurs biologiques, Adam et Eve (fasc. 74), qui, dans ce contexte, échoue dans sa tâche (fasc. 75)
  • Le résultat de tout cela est que 35 000 ans plus tard notre monde est encore un tel capharnaüm, que Michaël juge qu'il constitue le contexte idéal pour y accomplir sa septième effusion, et éprouver la condition de mortel en tant que Fils Magistral. Cependant, ce n'est pas le déroulement de sa mission qui la rend inhabituelle, mais la façon dont elle se termine. En effet :

20:6.6 « Lorsque les Fils d’effusion, Créateurs ou Magistraux, franchissent les portes de la mort, ils réapparaissent le troisième jour. Mais vous ne devriez pas entretenir l’idée qu’ils subissent toujours la fin tragique rencontrée par le Fils Créateur qui a séjourné sur votre monde il y a dix-neuf-cents ans. […] Il n’est pas nécessaire qu’un traitement aussi inhumain soit infligé à un Fils de Dieu […] Il faut qu’un Fils d’effusion rencontre la mort, qu’il passe par toute l’expérience effective des mortels des royaumes, mais le plan divin n’exige nullement que cette mort soit violente ou anormale.


Voilà donc ce qui nous distingue : la façon épouvantable dont nous avons traité notre Fils d'effusion.





Image



Comment en est-on arrivé là ? Pourquoi notre planète a-t-elle été perturbée plus que les autres par les troubles du système. Serait-ce parce que c'était un monde jeune (15:14.5), et qu'il a été frappé à un moment crucial de son évolution ? Cependant on nous indique qu'avant-même l'arrivée du Prince Planétaire, l'évolution de l'humanité avait été particulièrement chaotique et atypique (fascicules 63 et 64).

Serait-ce donc dû à son caractère expérimental ?

On laisse entendre que l'expérience est la responsabilité des Porteurs de Vie, ce qui suggère qu'elle prend fin en même temps que leur tâche, c'est à dire avec l'arrivée du Prince planétaire :


36:3.8 « Lorsque les Porteurs de Vie opérant sur un monde nouveau ont réussi une fois à produire un être doué de volonté, ayant pouvoir de décision morale et de choix spirituel, leur travail prend fin […] ils ne peuvent manipuler davantage la vie évoluante. […] Les Porteurs de Vie n’ont pas la permission d’expérimenter avec la volonté ou de s’immiscer dans la volonté ; il leur est interdit de dominer ou d’influencer arbitrairement des créatures morales.

36:3.9 « Lors de l’arrivée d’un Prince Planétaire, ils prennent leurs dispositions de départ […]


Mais si le caractère expérimental échappe finalement aux Porteurs de Vie, cela ne signifie pas que l'expérience cesse pour autant. Quoi qu'il en soit, un des résultats de tout cela, c'est que notre réputation s'est propagée à travers les galaxies :


20:6.6 « L’expérience extraordinaire et anormalement cruelle par laquelle a passé Jésus de Nazareth a valu à Urantia d’être appelée localement « le monde de la croix ».


Et ben vous savez quoi ?
Il se trouve des Terriens pour en être fiers !
Pas étonnant, me direz-vous, dans un monde où on commet des crimes juste pour être célèbre*.

A bientôt !

(sur un autre monde, j'espère)


(*) Le garçon qui avait tué son voisin pour être "connu sur TikTok", de nouveau arrêté, parismatch.com
Répondre