L.U. & féminisme

Le livre d’Urantia prétend être une révélation – la cinquième.
Avatar de l’utilisateur
Lecœur
Messages : 28
Inscription : dim. nov. 14, 2021 9:01 pm

L.U. & féminisme

Message par Lecœur »

Bonjour !

Ce sujet prolonge une discussion engagée par Tor ici, à propos d'Adam et Eve, où il cite ce passage.:

75:2.4 Connaissant la tendance des femmes à rechercher des résultats immédiats plutôt que de faire, avec prévoyance, des plans à effets plus lointains, les Melchizédeks, avant leur départ, avaient spécialement mis Ève en garde contre les dangers spécifiques menaçant leur position isolée sur la planète

L'intervention se terminait par cette question :

Et pourquoi il n’y a pas une seule femme qui se révolte en lisant ces lignes?

J'avais vu dans cette absence de réaction une preuve de la patience des femmes, qualité manifestement ignorée par les Melchizédeks. Cela en raison peut-être de la nature masculine de leur ordre, et de l'état d'esprit que l'on imagine régner sur leur monde-foyer, une planète qui leur est réservée.

Cependant, on doit à la vérité de dire que ce monde n'est pas refermé sur lui-même. Au contraire, la sphère est manifestement très fréquentée par toutes sortes de populations (35:3.20-22). Les Melchizédeks, par ailleurs, se déplacent partout, multipliant les contacts et les collaborations avec les ordres les plus divers. Et ils sont la source de toutes les connaissances de l'Univers, notamment de sa philosophie. En cette matière, on nous dit de notre univers qu'il «.se situe fort bas sur l’échelle des univers en ce qui concerne la réussite spirituelle et le développement d’une éthique élevée.» (35:3.22). Mais ce faible score reflète moins la qualité de l'enseignement, que le manque de maturité spirituelle des ascendeurs, dans un univers encore très jeune.

Le fait est que, de prime abord, il ne m'était pas apparu que le Livre d'Urantia fût particulièrement misogyne. Dans la partie consacrée à Jésus, par exemple, il est fait mention du respect particulier que celui-ci professait pour les femmes, notamment en matière spirituelle, ce qui déconcertait beaucoup les hommes de son temps.:

Chapitre 150:1 Le groupe des femmes évangélistes (extraits)

150:1.1 Parmi tous les actes audacieux accomplis par Jésus (…) le plus stupéfiant fut son annonce soudaine (…) : « Demain matin, nous sélectionnerons dix femmes pour travailler au ministère du royaume. » (…) Ces femmes avaient toutes écouté les leçons données aux jeunes évangélistes, mais jamais ni elles ni leurs instructeurs n’avaient imaginé que Jésus oserait charger des femmes d’enseigner l’évangile du royaume et de soigner les malades.

150:1.2 Jésus autorisa ces femmes à établir leur propre organisation (…) Les dix élurent Suzanne comme chef et Jeanne comme trésorière. À partir de ce moment-là, elles pourvurent à leurs propres besoins (…).

150:1.3 À cette époque, il n’était même pas permis aux femmes de se tenir dans l’enceinte principale de la synagogue ; (…) La mission que Jésus confia à ces dix femmes (…) fut la proclamation d’émancipation qui libérait toutes les femmes pour toujours ; les hommes devaient cesser de considérer les femmes comme spirituellement inférieures à eux. Ce fut nettement un choc, même pour les douze apôtres. Ils avaient maintes fois entendu Maitre dire que « dans le royaume des cieux (…) tous sont également les fils et les filles de Dieu ». Malgré cela, les apôtres furent littéralement frappés de stupeur lorsque Jésus proposa (…) même de leur permettre de voyager avec eux. (…) Immédiatement après le départ du Maitre, les apôtres mirent en pratique cette libération des femmes en leur accordant la place qui convenait, mais les générations suivantes retournèrent aux anciennes coutumes (…) Quant à Paul, il accepta bien la chose en théorie, mais ne l’incorpora jamais réellement dans son attitude et trouva personnellement difficile de la mettre en pratique.




ImageImage





On trouve un autre passage de même teneur au paragraphe 194:3.14, ainsi qu'un discours plus social dans le fascicule 167.:

167:5.4 Jamais (Jésus) ne sanctionna aucune pratique de divorce donnant à l’homme un avantage sur la femme ; le Maitre n’approuva que les enseignements accordant aux femmes l’égalité avec les hommes.

167:6.4 Le statut des femmes en Palestine fut grandement amélioré par l’enseignement de Jésus. Il en aurait été de même dans le monde entier si ses disciples ne s’étaient pas tellement écartés de ce que le Maitre avait pris tant de peine à leur enseigner.

167:5.8 Jésus […] contribua largement à exalter leurs idéaux d’union sociale, et à accroitre leur respect pour les femmes, les enfants et le foyer.


Cela dit, sur l'ensemble du Livre d'Urantia, il faut bien admettre que la gent féminine n'est pas vraiment bien considérée. Quand on sait, par exemple, que les Micaëls ne sont que co-créateurs/administrateurs de leur univers, il est frappant de constater la différence de traitement entre eux et leurs compagnes. Celles-ci, sous leurs différents noms, ne sont mentionnées en effet que 116 fois dans le Livre d'Urantia, contre 598 fois pour les Fils Créateurs (sans parler de Jésus, bien sûr).¹

Par ailleurs les dirigeants, co-dirigeants et adjoints exécutifs de l'univers (des constellations, systèmes, planètes, etc.) sont tous des Vorondadecks ou des Lanonandeks, c'est à dire des Fils (35:5 et 35:8) tout comme d'ailleurs ces autorités omniprésentes que sont les Melchizédeks, qui sont également tous des fils (35:2).

Un fascicule entier est consacré aux couples d'élévateurs biologiques, un honneur qu'ils ne partagent qu'avec les Porteurs de Vie. Mais le titre ne mentionne même pas la nature particulière de cet ordre, à savoir la mixité, évidemment fondamentale. Il affiche seulement le nom du membre masculin.: «.Les Adams Planétaires.» (fascicule 51).

On nous parle à tout bout de champ des «.Fils.» de ceci ou «.Fils.» de cela, mais jamais des «.Filles.». Or elles sont innombrables, et jouent un rôle absolument considérable. Mais on les présente toujours au masculin, sous des noms masculins : esprits, messagers, anges, séraphins, chérubins, supernaphins, etc. (fascicule 26).




ImageImage




Cette discrimination, en fait, remonte même beaucoup plus haut.

En parcourant le Livre d'Urantia, on finit par comprendre une chose qui, à aucun moment, n'est exprimée : parmi les personnes de la Trinité, la troisième est en fait la part féminine. On s'en rend compte en constatant que tous les êtres qui en sont l'émanation sont des êtres féminins ( 38:2.2). Les deux premières déités sont d'emblée, simplement par leur nom, affirmées non seulement comme des personnes, mais aussi comme clairement de genre masculin (Père ou Fils). Mais pour ce qui est de la troisième, il est assez consternant de réaliser que le titre par lequel elle est désignée est non seulement impersonnel, mais aussi totalement non genré ('Esprit Infini !). Exactement comme si on voulait effacer sa spécificité.

Dans les deux fascicules qui lui sont consacrés, on finit par découvrir une mention de son genre, mais de façon très discrète, noyée au milieu d'une liste (c'est moi qui souligne).:

8:2.2 La Source-Centre Troisième est connue sous de nombreux titres : l’Esprit Universel, le Guide Suprême, le Créateur Conjoint, le Divin Exécutif, le Mental Infini, l’Esprit des Esprits, l’Esprit-Mère du Paradis, l’Acteur Conjoint, le Coordonnateur Final, l’Esprit Omniprésent, l’Intelligence Absolue, l’Action Divine, et, sur Urantia, on la confond parfois avec le mental cosmique.


En fait, l'expression « Esprit-Mère » apparaît seulement quatre fois dans le Livre d'Urantia pour désigner la Troisième Personne de la Déité. Les autres occurrences (soixante-sept) désigne les Filles-Créatrices, qui sont « le Saint-Esprit » des univers locaux (15:9.13)

En outre, ce titre féminin de l'Esprit Infini n'est mentionné qu'après que l'on nous ait rappelé l'existence d'une très haute mère cosmique, mais en la personne de la Source-Centre Deuxième. Celle-ci en effet, en sa qualité de co-parent originel, est nommée plusieurs fois «.Fils-Mère.» (8:1.2, et sept autres occurrences ).

Cette ambivalence du Fils Éternel suscite d'ailleurs quelque étonnement chez les lecteurs. Moins chez moi, cela dit, car la seule déité personnelle que j'envisageais avant d'avoir redécouvert la Trinité grâce au Livre d'Urantia, correspondait en fait à la Seconde Personne. Or celle-ci m'avait toujours parue totalement non genrée.




ImageImage



Pour en revenir à la citation à propos d'Eve, j'avais souligné (ici) qu'elle reflétait non seulement la pensée des Melchizédeks, mais aussi, manifestement, celle de l'auteur du fascicule. Pourquoi cette précision ? Parce que l'auteur n'est pas un Melchizédek. Il se trouve qu'il s'agit de Solonia, une Fille de Dieu.

Une fille…

Il y aurait donc encore beaucoup de choses à dire, mais plus j’écris et plus je suis assailli par des sentiments oscillant entre l'indignation et l'abattement.

Alors je vais publier ça, et faire une pause avec ce sujet…

Au revoir et…



ImageImage



1. Résultats de la recherche avec The Urantia Book's SMART Aid :

Micaël(s).................341
Fils Créateur(s).........254
Fils-Créateur...............1
Fils-Père....................2
—————————————————
TOTAL....................598 occurrences

Esprit-Mère..............67
Divine(s) Ministre(s)...47
Fille(s) Créatrice(s)......2
—————————————————
TOTAL...................116 occurrences
Répondre