On l'appelle Trinité

Le livre d’Urantia prétend être une révélation – la cinquième.
Avatar de l’utilisateur
Lecœur
Messages : 28
Inscription : dim. nov. 14, 2021 9:01 pm

On l'appelle Trinité

Message par Lecœur »

Bonsoir !

Parmi les raisons qui m'ont amené à m'attarder sur le Livre d'Urantia, figure la redécouverte de la Trinité. Un concept qui me semblait jusqu'alors très obscur, et que cette mise en lumière m'a révélé.

Et à propos de lumière, quelque-chose m'a sauté aux yeux.

Ces trois sources fondamentales de la Déité s'associent entre elles pour engendrer toute la création, leur union totale constituant la Déité elle-même.

Or, ceci rappelle irrépressiblement un autre trio :

Les trois fréquences fondamentales de la lumière, qui s'associent entre elles pour engendrer toutes les couleurs, leur union totale constituant la lumière elle-même.







ImageImage







Le Livre d'Urantia présente aussi un concept spirituel nouveau : les Sept Maîtres Esprits, une réalité primordiale résultant de toutes les possibilités d'association des trois personnes de la Déité.

Or il existe quelque chose de semblable avec la lumière. En effet, les possibilités d'association des trois fréquences fondamentales définissent justement sept couleurs principales : les trois couleurs primaires (le rouge, le vert et le bleu, qui engendrent notamment les couleurs écran) les trois couleurs secondaires (le cyan, le magenta, et le jaune, qui engendrent notamment les couleurs imprimées) et le blanc.







ImageImage







Nous savons aussi que les trois déités sont définies dans un ordre spécifique, exprimé par leur nom  : Source-Centre Première, Source-Centre Deuxième, et Source-Centre Troisième. Or, lorsque l'on présente les trois couleurs primaires, c'est également toujours dans le même ordre, celui des fréquences : rouge, vert, bleu (abrégé en RVB, couleurs primaires de la synthèse additive) ou Cyan, Magenta, Jaune (CMJ, couleurs secondaires, également couleurs primaires de la synthèse soustractive).

Je me suis alors demandé s'il était possible de trouver des correspondances respectives entre les trois personnes de la Déité et ces trois couleurs fondamentales. C'est à dire, peut-on faire les rapprochements suivants : Père/rouge, Fils/vert, Esprit/bleu ?





ImageImage





Je sais, cela peut paraître fantaisiste.
Mais ça tombe bien, c'est ce que je suis.

La réponse pourrait être cherchée dans la symbolique des couleurs. Elle joue un rôle important dans la spiritualité, mais c'est un peu comme la religion : elle reflète des points de vue très différents, car subjectifs, et empesés par les traditions. Une approche plus objective aurait peut-être plus de chance de se trouver dans le domaine de la communication visuelle, car celle-ci est soumise à des exigences d'efficacité, et doit éviter les préjugés pour s'adresser aux ressorts profonds de la psychologie. Mais la difficulté c'est que ces techniques s'appliquent aux humains, alors que nous cherchons à qualifier des êtres parfaits.

En utilisant néanmoins les guides de couleur à l'usage des professionnels, il m'a semblé que l'on pouvait obtenir des résultats, à condition de les considérer à travers le prisme (de Newton) de l'idéalisation.

C'est à dire d'une part en ne retenant que les valeurs positives, et d'autre part en évitant les significations trop physiques ou matérielles, et les références trop culturelles.

En confrontant diverses sources, j'ai alors obtenu ce tableau :

Rouge : AMOUR, force, victoire, reproduction, loi
Vert : CHANCE, espérance, stabilité, concentration, croissance
Bleu : CONFIANCE, fidélité, loyauté, liberté, rêve


Ça laisse rêveur…





ImageImage





Alors j'ai voulu aller plus loin.

Je me suis demandé s'il n'existait pas par hasard, dans notre culture, des personnages qui seraient associés à ces couleurs, et en même temps susceptibles d'être, d'une façon ou d'une autre, en correspondance avec l'une des trois personnes de la déité ?

Et bien, je n'ai pas cherché longtemps.

Un Père débordant de bienveillance,
Un fils éternel,
Une expression idéale de la féminité…





ImageImage





Pour terminer, un petit bonus pour montrer que le Père Noël ne doit pas sa couleur à une campagne publicitaire de 1931 pour une boisson gazeuse.





ImageImage





Et voilà.

Nous sommes le 25 décembre, et c'est la fête !
Pas de la naissance de Jésus, bien sûr.
Mais après être descendu au plus bas dans le ciel, et y être resté quatre jours, le soleil repart vers le haut.
Les jours commencent à rallonger.

Ce n'est pas une naissance, mais une renaissance.
Celle de la lumière.
Avouez que ça tombe bien.

Mais du coup, c'est peut-être aussi une fête divine.
Car le mot « dieu » vient d'une racine signifiant « lumière du jour ».


Alors, à un prochain jour !




............ JOUR.....DIEU

Sanski. ....diva....devah
Latin.......dies.....deus
Breton.....deiz.....doue
Gallois.....dydd....duwen
Répondre