Note de ce sujet :
  • Moyenne : 0 (0 vote(s))
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Le Grand Mystère
#1
Un Livre, 2097 pages, cinq révélations, et…
Un mystère toujours aussi grand.



Chers amis bonsoir,


(21/05/2020, 12:02)Dominique a écrit : Quel est le sens de notre vie ? […] nous pouvons être tentés de croire que nous avons trouvé LA réponse définitive après avoir découvert les Fascicules, ou plus simplement la FOI, comme clé unique de notre réalisation.


Pour un croyant, poser la question du sens de la vie, revient à s'interroger sur le but de la création.

Le Livre d'Urantia raconte, de fait, beaucoup de choses sur ce qui nous attend. Et sur Celui qui nous attend. Patiemment.

Mais quel est l'objectif de tout cela ?
C'est à dire, pour un "urantien" : quel est le dessein de Dieu ?

De nombreux passage du L.U. évoquent le plan divin, dont celui-ci, qui semble présenter un bon résumé :


Citation :2:2.5 «tout l’agencement des existences vivantes sur les mondes de l’espace est centré sur le dessein divin d’élever toutes les créatures douées de volonté jusqu’à une haute destinée, l’expérience de partager la perfection paradisiaque du Père.»


On ne saurait être opposé à ce projet.
La perfection paradisiaque…
D'accord.

Mais en fait… Pour quoi faire ?

On nous dit du Père Universel que « son plan divin et son dessein éternel embrassent et comprennent effectivement toutes les expériences et aventures de tous ses subordonnés dans tous les mondes, systèmes et constellations de chaque univers de ses vastes domaines » (2:1.4).

Et que, pour ce faire, « Il ne cesse jamais de s’effuser sur toutes les créatures conscientes d’elles-mêmes dans le vaste univers des univers » (2:2.5).

Donc, pour dire les choses simplement : le dessein de l'Unique, du dieu Créateur, est d'exister à travers l'infini diversité de ses créatures.

D'accord, mais…

Pour quoi faire ?



[Image: M-ditation.gif]




Beaucoup de choses, apparemment, puisque « ce plan est un dessein éternel d’occasions sans bornes, de progrès illimité et de vie sans fin » 32:5.7.

Voilà un programme qui semble tout avoir pour recueillir notre assentimment.
Une infinité d'expériences, dans un renouvellement éternel…
Que demander de plus ?

Et pourtant, beaucoup semblent ne pas satisfaits de cette réponse.
Et pas n'importe qui.

Que l'homme, vile engeance, être de peu de foi, faillible et inconstant, doute et s'interroge en permanence, d'accord.

Mais les personnalités les plus éminentes des univers sont elles-mêmes dans la perplexité :


Citation :4:0.1 «À l’exception des Déités du Paradis et de leurs associés les plus élevés, il est douteux que quelqu’un en sache vraiment beaucoup sur le dessein éternel de Dieu. Même les citoyens haut placés du Paradis ont des opinions très diverses sur la nature du dessein éternel des Déités.»

7:0.1 «Nous ne comprenons pas pleinement ce plan éternel (un Conseiller Divin)»


Toutes ces hautes personnalités qui nous ont créés, et nous mènent sur ce long et difficile chemin d'efforts, de peines, et de souffrances, ont pour objectif de nous faire atteindre une destination que, pourtant… Elles ne connaissent ni ne comprennent. Cette étrangeté serait-elle en lien avec l'impossibilté qui est faite aux Enfants du Paradis, qu'ils soient émanations des déités ou fractions de Dieu, de connaître véritablement le Père :


Citation :106:7.5 «Si grande que soit votre assimilation de Dieu, il en restera toujours une partie beaucoup plus vaste, et vous n’en soupçonnerez même pas l’existence. Et nous croyons que cela est tout aussi vrai sur les niveaux transcendantaux que dans les domaines de l’existence finie. La recherche de Dieu n’a pas de fin.»


Soit. Cependant, il est de nombreuses considérations beaucoup plus factuelles qui échappent également à l'entendement des autorités les pus élevées. Ainsi, les révélateurs évoquent-ils à de très nombreuses reprises le destin des mortels dans ce qu'ils nomment « le corps de la finalité ». Or, bien qu'une foule innombrable d'humains aient déjà atteint ce stade, rejoints d'ailleurs par « D’autres êtres parfaits du Paradis » (30:4.31), ce corps reste environné d'un mystère insondable :


Citation :31:3.2 «Nous autres d’Uversa, nous ne connaissons pas la « destinée finalitaire » des mortels ascendants du temps. Ils résident présentement au Paradis et servent, temporairement, dans le Corps de Lumière et de Vie, mais le prodigieux périple d’éducation ascendante et la longue discipline universelle par lesquels ils ont passé doivent être conçus en vue de les qualifier pour des épreuves de confiance encore plus grandes et pour des responsabilités de services encore plus sublimes.»

17:6.10 «Nous conjecturons qu’une autre carrière encore non révélée de mission universelle attend les finalitaires.»

23:4.4 «Nous nous posons ces questions et beaucoup d’autres similaires, et nous interrogeons de nombreux autres ordres d’êtres célestes, mais nous ne connaissons pas les réponses.»



[Image: Perplexity-animation.gif]



Et ces aveux d'ignorance ne viennent pas, là non plus, du premier venu. Ils sont émis par le Conseiller Divin en charge de ces fascicules, c'est à dire par un Fils Paradisiaque, qui plus est d'origie trinitaire, et qui se présente lui-même comme « la plus haute source d’information disponible à cet effet dans n’importe quel monde habité », déclare s'exprimer « avec une autorité indiscutable » pour s'être trouvé à maintes reprises en présence du Père Universel et du Fils Eternel (1:7.9 et 6:8.8).

Raison pour laquelle il ne craint pas d'ailleurs de répéter « Je sais de quoi je parle ».

Dommage alors, que le Père et le Fils, eux, ne parlent pas.

Car ce conseiller d'Uversa, décidément fort divin, à défaut d'être modeste, aurait pu leur poser directement les multiples questions dont il ignore les réponses…

Mais on ne peut pas tout avoir.
Ni tout savoir.

Dommage aussi que ce sur quoi porte l'incompétence de cette multitude de sommités célestes, soit tout bonnement… ce qu'il y a de plus essentiel, et de plus fondamental.

Qui sommes nous, d'où venons-nous, où allons-nous ?

Ceux qui se posent ces questions et ouvrent le Livre d'Urantia dans l'espoir d'en trouver les réponses, vont finalement tomber sur une enfilade de « non révélé », de « Nous conjecturons », « nous postulons », « Nous croyons que », « nous sommes souvent conduits à spéculer sur », « tout se passe comme si », « Je ne sais trop comment expliquer », « nous n’avons pas la moindre idée de », etc., etc. (5:3.2, 12:0.3, 12:1.16, 20:9.5, 26:6.3, 106:3.5, 148:3.4…).

Dès le premier fascicule, d'ailleurs, on trouve ce paragraphe définitif :


Citation :1:4.1 «L’infinité de la perfection de Dieu est telle qu’elle fait de lui éternellement un mystère. Et le plus grand des mystères insondables de Dieu est le phénomène d’habitation divine dans le mental mortel. La manière dont le Père Universel séjourne chez les créatures du temps est le plus profond de tous les mystères de l’univers. La présence divine dans le mental de l’homme est le mystère des mystères.»


Un passage parmi d'autres qui expliquent peut-être le peu de succès du Livre d'Urantia auprès d'un certain public, qui préfère se tourner vers des courants spirituels affirmant que notre part divine est, au contraire, une promesse de révélation totale.

Mais finalement… Ces questions sont-elles vraiment importantes ?

Prenez les enfants, par exemple. Des questions, ils en posent tout le temps, à tout le monde, sur tout les sujets, sans jamais se lasser.

Mais « Pourquoi j'existe ? », cette question-là, ils ne se la posent pas.

Peut-être parce que, en fait… la question ne se pose pas.
C'est à dire que… cela va sans dire.

Alors pourquoi ne pas faire comme eux ?

« Le Seigneur […] sauve tous ceux dont l’esprit ressemble à celui d’un enfant » (131:2.10)
Répondre


Atteindre :


Utilisateur(s) parcourant ce sujet : 1 visiteur(s)