Note de ce sujet :
  • Moyenne : 0 (0 vote(s))
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Jésus : « un exemple pour ses créatures humaines »
#1
Bonjour à tous !

(20/04/2020, 22:15)Dominique a écrit : […] la technique proposée par Jésus : ne faire qu’un avec lui. De même que lui est est arrivé « à la réalisation de son identité » en ne faisant qu’un avec son Père. Que signifie cette technique ? Comment ne pas tomber dans un mysticisme ou dans une religiosité excessive « à propos de JESUS » ? Alors qu’il nous est demandé de nous réaliser.

Dominique, dans son message, nous renvoie au paragraphe 184:4.6 qui souligne que Jésus « exhorte tout croyant au royaume de ne faire qu’un avec lui, de même que lui et son Père ne font qu’un ».

D'autres passages, alors, sont peut-être susceptibles de nous aider à atteindre cet idéal spirituel :

Citation :128:1.2 Joshua ben Joseph savait très bien qu’il était un homme, un mortel né d’une femme […] Il expérimenta toute la gamme des sentiments et des émotions humaines ; il fut “ éprouvé en toutes choses comme vous l’êtes vous-mêmes ” ; il souffrit et mourut.

128:1.3 Il obtint des connaissances, acquit de l’expérience et les conjugua en sagesse, tout comme le font d’autres mortels du royaume. Jusqu’après son baptème, il n’usa d’aucun pouvoir surnaturel. Il n’employa aucune faculté autre que celles dont il était doué en tant que fils de Joseph et de Marie.

128:1.4 Quant aux attributs de son existence préhumaine, il s’en dépouilla. Avant le début de son ministère public, il s’imposa, entièrement de son propre gré, de connaître les hommes et les choses par des moyens humains. Il était véritablement un homme parmi les hommes.

128:1.6 il est vraiment un exemple pour ses créatures humaines. Comme les Écritures le rappellent : “ Ayez en vous le mental qui était dans le Christ Jésus lequel, étant de la nature de Dieu, ne trouvait pas étrange d’être égal à Dieu. Cependant, il se donna peu d’importance


En d'autres termes : si nous pouvons prétendre acquérir le mental de Jésus, c'est parce que lui-même s'est reforgé un mental divin simplement à partir de son expérience humaine. N'importe quel humain doté de suffisamment de bonne volonté est-il donc susceptible d'y parvenir aussi ?


Citation :129:4.7 En vérité, il est certain que, dans sa vie pleine, riche, belle et noble, nous pouvons tous trouver beaucoup d’éléments qui, pour nous, servent d’exemples exquis ou d’inspiration divine, mais cela tient à ce qu’il vécut une vie véritablement et authentiquement humaine […] Il vécut cette vie dans la chair par le même ministère de miséricorde que vous pouvez utiliser pour vivre vos vies sur terre. En vivant sa vie humaine à son époque et tel qu’il était, il nous a donné à tous l’exemple nous permettant de vivre la nôtre à notre époque et tels que nous sommes.


Cela signifie-t-il alors que nous sommes appelés à notre tour à former des apôtres, ressusciter des morts, chasser les marchands des temples, défier les autorités religieuses, et finir crucifiés ?

Sans doute que non :

Citation :194:2.8 Jésus vécut une vie qui est une révélation de l’homme soumis à la volonté du Père, et non un exemple que chacun doit essayer de suivre à la lettre.

129:4.7 Vous ne pouvez pas aspirer à vivre sa vie, mais vous pouvez décider de vivre votre vie comme il a vécu la sienne et par les mêmes moyens. Jésus ne constitue peut-être pas l’exemple, par la séquence des évènements et les détails objectifs de sa vie, pour tous les humains de tous les âges sur tous les royaumes de cet univers local, mais il est, pour toujours, l’inspiration et le guide de tous les pèlerins, pour le Paradis, venant des mondes initiaux d’ascension, et qui s’élèvent par l’univers des univers et par Havona jusqu’au Paradis. Jésus est le chemin nouveau et vivant allant de l’homme à Dieu, de l’inachevé au parfait, du terrestre au céleste, du temps à l’éternité.

C'est à dire : « chacun sa route, chacun son chemin » mais en essayant de comprendre, ressentir, et agir comme Jésus l'aurait fait s'il avait été à notre place.

Mais comment fichtre parvenir à cela ?

Et bien peut-être d'abord en considérant Dieu comme notre vrai Père, pas seulement par la raison mais surtout par le cœur, et donc soi-même comme étant éternellement son enfant.

En conséquence, avant toute chose un enfant.

Ce qui doit nous amener alors naturellement à considérer tout être vivant comme un frère / une sœur.

Tout le reste ensuite en découle.

Fastoche non ? Clin d’oeil

D'autant que « le chemin nouveau et vivant allant de l’homme à Dieu, de l’inachevé au parfait, du terrestre au céleste, du temps à l’éternité » dont on nous parle, ce n'est pas vraiment dans les quelques petites décennies que nous passerons ici-bas que l'on attend de la plupart d'entre que nous l'accomplissions.

Alors il n'y a pas lieu de se prendre trop la tête si, au sortir de notre présente existence, nous n'avons pas encore le sentiment d'être à tu et à toi avec les dieux, ni déjà au seuil du Paradis.

L'important c'est d'avoir un peu progressé dans cette voie. Juste ce qu'il faut pour être jugé capable de continuer patiemment sur ce chemin dans l'autre monde…
Répondre


Atteindre :


Utilisateur(s) parcourant ce sujet : 1 visiteur(s)