Note de ce sujet :
  • Moyenne : 0 (0 vote(s))
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
L'avenir d'Urantia ?
#1
2020 - Le monde est en train de vivre une période difficile et exceptionnelle à cause du virus

Mais après... voici ce qui nous attende probablement:

Faillite, chômage, pauvreté, délinquance, famine, anarchie ...

Et pire encore

"La guerre de tous contre tous"

Certains se demandent si ce n'est pas le moment d'une intervention divine?

Urantia a connu des interventions dans le passé

Nos chefs planétaires, vont-ils intervenir ?

Ou sommes nous assez grands pour nous débrouiller seuls ?
Répondre
#2
Hum...ça sent Nostradamus tout ça!

Erick
Répondre
#3
erick a écrit :Hum...ça sent Nostradamus tout ça!

Erick
Cela a-t-il un rapport avec l'apocalypse de Jean ???????

Jean
Répondre
#4
(29/04/2020, 09:19)jean a écrit :
erick a écrit :Hum...ça sent Nostradamus tout ça!

Erick
Cela a-t-il un rapport avec l'apocalypse de Jean ???????

Jean
L'expression  "La guerre de tous contre tous" n'est pas de Nostradamus mais de Thomas Hobbs, philosophe anglais (il me semble que les théosophes/anthroposophes utilisent aussi ce terme)

C'est une période dans l'histoire d'humanité où l'homme mène "une existence solitaire, misérable, difficile, sauvage et brève. » tout est incertain ...les gens ont peur et les activités humains sont à l’arrêt.  

Citation de Thomas Hobbs sur Wikipédia:
« On constate ici que, aussi longtemps que les hommes vivent sans un pouvoir commun pour les maintenir tous dans la crainte, ils se trouvent dans l'état qu'on appelle guerre ; et qu'aussi cela se tient en une guerre de tous les hommes contre tous les hommes […].

Dans une telle situation il n'y a pas de place pour une activité humaine ; car les fruits qu'il pourrait récolter, sont incertains: et par conséquent, il n'y a là aucune économie rurale, aucune navigation, aucune utilisation des objets de luxe qui doivent être introduits de l'extérieur ; pas de bâtiments commodes ; pas de machines, avec lesquelles de plus grands frets peuvent être déplacés ; pas de savoir sur la forme de la terre ; pas d'historiographie ; pas d'inventions humaines ; pas de sciences ; pas de société, et le pire, une crainte continuelle et le danger de mort violente ; et l'homme mène une existence solitaire, misérable, difficile, sauvage et brève. »
Répondre
#5
(29/04/2020, 17:51)tor a écrit :
(29/04/2020, 09:19)jean a écrit :
erick a écrit :Hum...ça sent Nostradamus tout ça!

Erick
Cela a-t-il un rapport avec l'apocalypse de Jean ???????

Jean
L'expression  "La guerre de tous contre tous" n'est pas de Nostradamus mais de Thomas Hobbs, philosophe anglais (il me semble que les théosophes/anthroposophes utilisent aussi ce terme)

C'est une période dans l'histoire d'humanité où l'homme mène "une existence solitaire, misérable, difficile, sauvage et brève. » tout est incertain ...les gens ont peur et les activités humains sont à l’arrêt.  

Citation de Thomas Hobbs sur Wikipédia:
« On constate ici que, aussi longtemps que les hommes vivent sans un pouvoir commun pour les maintenir tous dans la crainte, ils se trouvent dans l'état qu'on appelle guerre ; et qu'aussi cela se tient en une guerre de tous les hommes contre tous les hommes […].

Dans une telle situation il n'y a pas de place pour une activité humaine ; car les fruits qu'il pourrait récolter, sont incertains: et par conséquent, il n'y a là aucune économie rurale, aucune navigation, aucune utilisation des objets de luxe qui doivent être introduits de l'extérieur ; pas de bâtiments commodes ; pas de machines, avec lesquelles de plus grands frets peuvent être déplacés ; pas de savoir sur la forme de la terre ; pas d'historiographie ; pas d'inventions humaines ; pas de sciences ; pas de société, et le pire, une crainte continuelle et le danger de mort violente ; et l'homme mène une existence solitaire, misérable, difficile, sauvage et brève. »

What do you want to do ?
New mail
Copy
Salut Tor.

Je pense que cela n'est pas nouveau, il y a déjà eu auparavant toutes sortes d'épisodes de pandémies peste choléra, j'en passe et des meilleurs. Donc,  je pense que la surinformation et l'hyper communication sont les vecteurs grossissants de cet épisode, il est évident que cela n'enlève en rien de ce que représente la catastrophe personnelle de ceux qui sont touchés par ce virus, et les conséquences économiques seront certainement très importantes.

Patrick M.
Répondre
#6
Bonjour à tous,
Citation : Nos chefs planétaires, vont-ils intervenir ?    Tor

Personnellement, je vois les choses à + long terme. J’essaie de prendre de la perspective et me décoller de l’arbre.
Je considère que ns avons plein de ressources de la part de nos chefs planétaires.
ex: Michaël,Prince planétaire d’Urantia / Machiventa Melchizedek, Prince Planétaire Vice-gérant d’Urantia / et plein d’autres.
On ne les voient pas mais Ils sont là et interviennent.

Les catastrophes personnelles ainsi que les conséquences économiques sont déjà un vecteur de changement dans nos organisations primitives planétaires. La pandémie a déjà causée un ré-ajustement à la hausse et positif pour l’organisation de nos sociétés.

Comme le dirait LU, le prix exorbitant payé vaut chaque sous depensé.

André
Répondre
#7
Je pense aussi qu’il faut prendre un peu de distance dans cette affaire de virus.

Une épidémie, peste ou pandémie n’est pas assez important pour une intervention divine

Les dirigeants interviennent plutôt quand la civilisation est en danger,

D’après le livre d’Urantia, dans le fascicule 114, "le gouvernement planétaire des séraphins" - il est fait mention d’un super-chef, un surveillant Voronandek, Le Très Haut observateur, qui peut intervenir en cas de crise planétaire

33 fois il est intervenu, mais le livre ne nous donne pas plus d’informations sur les circonstances

Le gouvernement planétaire des séraphins
https://bigbluebook.org/fr/114/4/

En cas de crise, ce serait ce fils Vorondadek d’Édentia, occupant actuellement un poste d’observation, qui serait le chef effectif et souverain du gouvernement, sauf pour certaines affaires purement spirituelles.
Un Très Haut observateur jouit du pouvoir discrétionnaire de prendre en mains le gouvernement de la planète en temps de crise planétaire grave, et les annales rapportent que ce fut trente-trois fois le cas dans l’histoire d’Urantia.
Répondre


Atteindre :


Utilisateur(s) parcourant ce sujet : 1 visiteur(s)