Bienvenue, Invité
Nom d'utilisateur Mot de passe: Se souvenir de moi
News
  • Page:
  • 1
  • 2

SUJET: L'Esprit de Vérité

Re: L'Esprit de Vérité il y a 1 an, 6 mois #2519

  • Le Coeur
  • Hors ligne
  • Gold Boarder
  • Message: 245
  • Karma: 1
Bonabo écrit:
algo se muere en el alma cuando un amigo se va

Quand on est seul, avoir raison c'est déjà une consolation…

(encore faut-il avoir raison)

Bonjour,

Idries Shah, cité par Dominikos, écrit:
« Ceux qui pensent que l'accent exclusif sur le thème de la récompense et du châtiment favorise le progrès spirituel ont souvent été surpris par cette tradition soufie relative à Jésus (…) Pour les soufis, une forte insistance sur l'idée de gain ou de perte n'est utile qu'à certains individus, et encore cet aspect des choses ne représente-t-il qu'une composante de l'ensemble des expériences vécues par chacun. »

Cet épilogue, et la réponse de Jésus : « Ceux-ci sont les gens qui atteignent au réel. Le Jour des Comptes, c'est eux qui seront dans la Présence de Dieu. » rappelle l'idée exprimée par le Livre d'Urantia dans ce passage :

99:5.2 (1091.1) La religion ne consiste pas à croire servilement à des menaces de punition ou à des promesses magiques de récompenses mystiques futures.

L'Esprit de Vérité, selon cette histoire-enseignement, apporte une plus juste vision de la providence divine, et avec elle la paix de l'âme. D'où, sans doute, son nom de « Consolateur ». La providence, nous dit le LU, devient actualité pour une planète lorsque celle-ci se voue justement à « la poursuite de la vérité cosmique » (1306.4 et 1306.5). En attendant ce jour, cette conscience providentielle donna aux apôtres un regain d’enthousiasme et un sens plus élevé de leur mission (introduction du fascicule 194, cité par Tor). Une synthèse de ces deux idées pourrait se retrouver dans cette maxime, visible jadis sur les murs de nos écoles et de nos casernes : La première récompense du devoir accompli, c'est de l'avoir fait.

La providence résulte du jugement divin, et de la vérité naît la justice. Être juste s'est aimer la justice, et non la respecter par crainte ou par intérêt. l’Esprit de Vérité aide alors le mental des hommes « à discriminer entre la vérité et l’erreur » parce qu'il « réagit infailliblement à la vérité ». Et la vérité étant « la relation spirituelle vivante de toutes les choses et de tous les êtres tels qu’ils sont coordonnés dans l’éternelle ascension vers Dieu » l'Esprit de Vérité amène à la « récognition des vraies relations », laquelle se traduit par la bonté, qui « embrasse le sens de l’éthique, de la moralité et de la religion » (647.1 à 647.4).

Nous devrions donc reconnaître l'action de l'Esprit de Vérité en nous à la qualité de nos sentiments, à un certain détachement des contingences terrestres, et à la sérénité avec laquelle nous envisageons le futur.




Le Saint-Esprit sur le Trône de Saint-Pierre, au Vatican


La révélation de l'Esprit de Vérité

Comme souvent, Idries Shah se réfère dans ce conte à une tradition antérieure à l'Islam. La promesse de l'Esprit de Vérité est rapportée dès le premier siècle par l'apôtre Jean (saintebible.com, Jean 16:13). Mais plus de mille ans plus tôt, en Iran, Zoroastre, héritier des missionnaires de Melchizédek, et pour le LU l'un des sept éducateurs exceptionnels de l'humanité (1449.4 et 1338.7), se réclamait déjà de cette force cosmique (Gathas XXXII et XLV:16, L.U. 1450.1). La première évocation connue de l'auxiliaire divin de la conscience, cependant, pourrait être bien plus ancienne.

Selon le Livre d'Urantia, la présence permanente dans l'Univers de l'Esprit de Vérité, émanation du Fils créateur, est due en fait à l'Esprit-Mère (377.10), qui centralise son fonctionnement en même temps qu'il relaye l'Esprit Infini, « l'Organisateur Universel » (92.4). Or, lorsque se répand la révélation de Salem, l'Egypte antique a déjà depuis des siècles pour fondement à la fois spirituel et politique un principe associant les notions de vérité et de justice à l'ordre universel. Ce principe est justement la manifestation d'une déesse, Mâat, qui « représente la réussite permanente du cosmos » (source osiris.net). Son nom est d'ailleurs une référence au mâa, « la bonne direction » en rapport avec le « souffle vital », tout comme le mot Esprit, venant du latin spiritus, signifie en fait « souffle » ou « vent » , à l'instar du grec pneuma qu'il traduit dans l'évangile, et de l'hébreu ruach qu'il traduit dans l'ancien testament (source la Bible Chouraqui, Iohanan 14:17 et 15:26).

On comprend au passage pourquoi les créatures de l'Esprit, filles et fils de l'air, sont représentées avec des ailes.




La déesse égyptienne Mâat, garante de l'harmonie universelle


Être vrai ou ne pas être

Pour ces Andites du Nil, le trépassé, au nom de l'ordre universel, doit, dans la Salle de la vérité, à la fin du voyage de transition, réclamer sa place parmi les dieux en se proclamant lui-même pur, affirmant ne pas avoir commis une série de fautes rédhibitoires. Il faut cependant que cela soit vrai, sinon il est anéanti.

Les précurseurs de notre civilisation prêchaient donc l'affirmation de soi, avec le risque cependant d'une « deuxième mort ». Mais s'ils affrontaient la perspective du néant , ils échappaient apparemment au paradoxe de notre Cinquième Révélation, qui consiste à menacer les humains d'une disparition définitive, en leur affirmant en même temps qu'il n'y a pas à craindre de châtiment céleste.

La solution est peut-être dans la notion de personnalité. Beaucoup de gens aimeraient changer radicalement ce qu'ils sont, ce qui ne signifie pas renoncer à être, mais seulement à une partie, éventuellement très importante, de son être… Le livre d'Urantia nous dit que notre moi supérieur progressant, lui, est éternel. C'est à celui-ci en tout cas que s'identifient hindouistes, bouddhistes et membres de divers courants, plus qu'à notre fugitive identité terrestre.

Tel était aussi le point de vue des zoroastriens. Certes, même s'ils se réclamaient de l'Esprit de Vérité, ils ne bénéficiaient pas de l'effusion de celui-ci. Mais ils avaient la ressource d'écouter leur Fravashi




Un Fravashi, essence divine individuelle des hommes, selon Zoroastre


Bonabo écrit:
je pars à l'autre bout de la terre, dans les mers chaudes du sud

Alors bon vent !

Puisque c'est cela, paraît-il, l'Esprit saint…
Dernière édition: il y a 4 mois, 1 semaine par Le Coeur. Raison: Restauration des images & orthographe
  • Page:
  • 1
  • 2
Temps de génération de la page: 0.19 secondes