Bienvenue, Invité
Nom d'utilisateur Mot de passe: Se souvenir de moi
sous titre cinquième révélation

SUJET: JE SUIS (donc je pense)

Re: JE SUIS (donc je pense) il y a 2 mois #3921

  • bonabo
  • En ligne
  • Gold Boarder
  • Message: 309
  • Karma: 3
Salut Guten tag. Rien ne t'empêche de comprendre le JE SUIS, dès maintenant; du moins essayer. Ce concept a été fait pour toi!
Quant à l'infinité, l'Infini, l'originel, l'éternité, seules trois personnes peuvent arriver à en saisir la réalité totale. Ce sont le Père, le Fils et l'Esprit Saint, car elles seules sont des personnalités absolues.

Re: JE SUIS (donc je pense) il y a 2 mois #3923

  • jt611121
  • Hors ligne
  • Senior Boarder
  • Message: 54
  • Karma: 0
Ton intervention est accueillie avec bienveillance et humilité.
Amitiés, jacques.

Re: JE SUIS (donc je pense) il y a 2 mois #3926

  • Le Coeur
  • Hors ligne
  • Gold Boarder
  • Message: 292
  • Karma: 1
Merci pour toutes vos interventions, qui donnent un aperçu des interrogations suscitées par le concept du JE SUIS.

Ce sujet a été créé comme continuation d'une discussion en cours sur une autre page (Les Absolus) alors pour les lecteurs qui le découvriraient hors contexte, mais également ceux qui ne sont pas familiers avec ce concept métaphysique, voici quelques précisions permettant de le re-situer.

Le JE SUIS est évoqué dans divers passages du Livre d'Urantia, nombre d'entre eux ayant déjà été cités, mais principalement :

1. Dans l'introduction, au chapitre 1. Déité et divinité, paragraphes 0:3.20 à 0:3.25
2. Dans le fascicule 105 - Déité et Réalité, au chapitre 1. Le Concept Philosophique du “JE SUIS” (105:1)

Dans le fascicule 0, le Livre d'Urantia introduit le concept du JE SUIS comme un moyen de répondre à la quête philosophique de la cause première, laquelle mobilise les pensées des créatures évolutionnaires. On nous précise qu'une telle démarche revient cependant à envisager comme une suite d'évènements des réalités qui sont en fait simultanées, car éternelles (et même, nous précise-t-on, co-éternelles).

Pour guider les hommes dans leurs efforts de compréhension, les révélateurs, se conformant à notre système de pensée, introduisent l'idée d'un « moment hypothétique » permettant de traduire de façon temporelle une situation qui est en fait « hors du temps ».

(à ce propos, il m'a semblé devoir attirer l'attention sur le fait que si ce moment est hypothétique, les faits qu'il sert à décrire ne le sont pas, et qu'ils sont même, bien au contraire, absolument réels et fondamentaux)





On pourrait certes se demander quelle utilité il y a à introduire un nouveau concept (le JE SUIS) alors que la question de la cause première est censée être déjà résolue par les abondants enseignements délivrés sur la Source-Centre première, personnalisée comme le Père Universel.

Le Livre nous donne en effet sur la Source-Centre première et le Père Universel une quantité considérable d'informations essentielles. Le nombre d’occurrences des expressions les désignant se monte à plus de 1700¹ (sans compter les occurrences du mot "Dieu" concernant cette déité primordiale, et que j'évalue à 50% des occurrences de ce mot, ce qui nous amène à plus de 1000) alors que "JE SUIS" est cité moins de 60 fois². Si l'on comparait également la taille des paragraphes, des chapitres, et des fascicules consacrés aux uns et aux autres, l'écart apparaitrait sans doute encore plus grand.

La question qui se pose semble donc être : que nous dit-on sur le JE SUIS qui ne se trouve pas dans les passages concernant le Père ? Et accessoirement : qu'est-ce que l'on ne nous dit pas sur l'un ou l'autre, mais qui peut en être déduit ?

On a déjà répondu en partie à cela.
Il y a certainement quelques autres réflexions personnelles en cours.

Mais c'est peut-être un sujet… infini…



---------------------------------

Notes : occurrences des expressions concernant la déité primordiale dans le Livre d'Urantia

1. "Le Père" 854 + "du Père" 948 + "au Père" 72 = 1804 - 10% (évaluation des occurrences du mot père ne concernant pas la déité) = 1626 + "Source-centre première" 105 = Total 1731 (sans compter les autres noms donnés à cette déité, ni les occurrences du mot Dieu)

2. "Le Je suis" 25 + "du Je suis" 32 + "au Je suis" 1 = 58
Dernière édition: il y a 2 mois par Le Coeur.
Cet utilisateur a été remercié pour son message par: bonabo, samuel

Re: JE SUIS (donc je pense) il y a 2 mois #3927

  • bonabo
  • En ligne
  • Gold Boarder
  • Message: 309
  • Karma: 3
Il me semble que Le Cœur a bien résumé tout ce qu'un humain peut comprendre sur le JE SUIS et je l'en remercie. Finalement, lorsqu'on étudie chaque phrase avec attention, et, lorsqu'on s'attache à la définition des mots qui nous est donnée, la compréhension de la plupart des passages du livre d'Urantia n'est pas aussi difficile que cela. Mais arriver à comprendre demande de ne pas négliger un effort personnel, car le travail de groupe que nous faisons ici dans ces discussions est bien, mais n'est pas suffisant.
Cependant, je ne suis pas d'accord avec le titre choisi pour le sujet "JE SUIS (donc je pense) " En effet, ce n'est pas parce que le JE SUIS est un concept philosophique, que je pense. Je pense parce que le Père Universel qui est à l'origine de toute réalité, m'aime d'un amour infini. Je pense parce que la Mère Absolue m'a fait pénétrer dans son circuit mental. Je pense et peut penser éternellement parce que le Fils Eternel est la source de la spiritualité, et parce que la spiritualité est la raison première de l'éternité.
Ainsi, comme un poisson minuscule, je remonte petit à petit le fleuve jusquà sa source au Paradis. Ceci dans le but, peut-être inconscient, du moins inexplicable dans sa totalité, de rencontrer un jour l'Infini.
Cet utilisateur a été remercié pour son message par: samuel

Re: JE SUIS (donc je pense) il y a 2 mois #3929

  • morelli
  • Hors ligne
  • Gold Boarder
  • Message: 223
  • Karma: 2
Salut à tous.

Avant que le sujet ne s'éteigne, je cède au plaisir du JE SUI.
Dans l'étude du JE SUIS au commencement du fascicule 105 p 1152 et 1153, avec la tentative presque futile de compréhension de ce postulat, on peut éventuellement commencer en essayant de faire la différence, s'il y en a une, entre l'Infini et l'Infinité. L'Infinité peut essayer de se comprendre comme compris dans l'Infini.
F 105 p 1153-2
"L'Infinité est remplie par l'Infini ; l'Infini englobe l'Infinité".
Ensuite le L. U. précise que "la volonté autonome existe", et ceci sans la manifestation de la personnalité.
F 105 p 1153-1
"ni personnel, ni impersonnel".
Au même titre qu'à la page 1154-1, un nouvelle qualification est donnée par le L. U. "l'Infinitude", plus "l'un Infini".
Donc l'Infinitude est antérieure à toute différenciation, puisque 'l'Un Infini se différenciant de l'Infinitude", le chapitre se termine par le continuum éternel de l'Infinité, le JE SUIS.
La suite du chapitre f 105 p 1154-2
"L'auto métamorphose du JE SUIS culmine dans les multiples différenciations de la réalité déifié et de la réalité non déifié, de la réalité potentielle et actuelle, et de certaines autres réalités que l'on ne peut guère classer ainsi".
Tout ceci pour ne pas perdre de vue que malgré les auto métamorphoses du JE SUIS, Il reste intact et identique à ce qu'Il a toujours été, si l'on peut dire avant cela, Il sustente et alimente en énergie et en personnalités d'une manière éternelle sans perdre un iota de ce que représente ce postulat.

F 105 p1157-1
"C'est une vérité que les Absolus sont des manifestations du JE SUIS - Source-Centre Première ; c'est un fait que ces Absolus n'ont jamais eu de commencement mais sont d'éternels coordonnés de la Source-Centre Première".
Il est bon de préciser que pour nous mental mortel la réalité commence avec l'apparition, toujours en tant que séquences, des Sept Absolu de l'Infinité et que la Source-Centre Première apparemment est synonyme du JE SUIS et antérieure à ces Sept Absolus,sans perdre de vue que ce postulat est invalidé par la suite.
Dans le chapitre f 105 p 1157 -4 Unité, Dualité et Triunité.
J'essaye d'analyser les trois postulats comme suit :
Premier postulat, le JE SUIS Source-Centre Première en tant que Source Primordiale de toute réalité, qui n'est pas si l'on peut dire encore manifeste.
Deuxième postulat, segmentation du JE SUIS en sept relations primaires, "sept phases de l'Infinité", toujours en admettant la séquence, ne sont pas encore l'apparition dans l'éternité des Sept Absolus.
Troisième postulat, apparition dans l'éternité des Sept Absolus de l'Infinité et éternisation des associations duelles des sept phases du JE SUIS avec ces Sept absolus. Si on peut décomposer cette phase, les sept phases de l'Infinité s'associent par couple en quelque sorte avec les Sept Absolus qui éternisent conséquemment l'apparition de la réalité.
On peut ainsi éventuellement interpréter le chapitre f 105 p 1157-3
"L'auto révélation du JE SUIS procède ainsi du moi statique en passant par la segmentation de lui-même et les relations avec lui-même, pour aboutir à des relations absolues - des relations avec des Absolus dérivés de lui-même. La dualité devient ainsi existentielle dans l'association éternelle des Sept Absolu de l'Infinité avec la septuple infinité des phases auto segmentées du JE SUIS auto révélateur. Ces relation duelles, s'éternisant pour les univers sous l'aspect des Sept Absolue, rendent éternelles les bases fondamentales de toute la réalité universelle.

Amitiés Patrick Morelli
Cet utilisateur a été remercié pour son message par: samuel

Re: JE SUIS (donc je pense) il y a 2 mois #3930

  • bonabo
  • En ligne
  • Gold Boarder
  • Message: 309
  • Karma: 3
Samuel, s'il te plaît, arrête de me remercier presque à chaque intervention que je fais sur le forum. Surtout quand je ne le mérite pas. Cela ne signifie plus rien.
Je ne suis pas ici pour récolter des bons points comme à l'école. La place que j'ai toujours préférée, c'est celle des ânes au fond de la classe.
Sinon je vais ressembler à la grenouille de la fable qui à vouloir ressembler à un plus gros qu'elle, explosa!
Ou alors à la chèvre de Monsieur Séguin qui se croyait plus forte que le loup. Un loup qui nous invite à pécher par orgueil pour nous perdre.
J'ai peur aussi, qu'en allant aux toilettes, je le fasse plus haut qu'à l'endroit où on le fait normalement. Je ne voudrais pas tout salir, de peur qu'on se moque de moi.
Je ne désire pas qu'on dise que je réfléchis mieux qu'un miroir et lorsque je travaille, je ne veux pas qu'on dise que je le fais mieux que le bois!
Prudence et modération, Samuel. Ménage mon ego.
Temps de génération de la page: 0.38 secondes