Bienvenue, Invité
Nom d'utilisateur Mot de passe: Se souvenir de moi
sous titre cinquième révélation

SUJET: JE SUIS (donc je pense)

JE SUIS (donc je pense) il y a 7 mois, 1 semaine #3911

  • Le Coeur
  • Hors ligne
  • Platinum Boarder
  • Message: 350
  • Karma: 2
Notre questionnement sur le Fils Éternel nous ayant conduit à nous écarter un peu du sujet (#3894) je propose que nous livrions ici nos réflexion sur le JE SUIS.

(un endroit plutôt conseillé, au départ, à ceux qui ne sont pas trop allergiques aux citations et au brassage de neurones)

bonabo écrit:
Le JE SUIS est un concept dans le fini, mais sans doute, au niveau de l'infinité des trois Déités du Paradis, il ne l'est pas.

Le JE SUIS est, en effet, un concept destiné à l'esprit fini des créatures évolutionnaires :

0:3.23 Le concept du JE SUIS est une concession philosophique que nous faisons au mental fini de l’homme lié au le temps et enchainé à l’espace

Mais il a pour but d'exprimer une réalité infinie :

105:1.3 Le JE SUIS est l’Infini ; le JE SUIS est aussi l’infinité. Du point de vue temporel, séquentiel, toute réalité a son origine dans l’infini JE SUIS, dont l’existence solitaire dans l’éternité infinie du passé doit être le premier postulat philosophique d’une créature finie. Le concept du JE SUIS implique l’infinité non qualifiée, la réalité indifférenciée de tout ce qui serait susceptible d’exister dans la totalité d’éternité infinie

Ce n'est donc pas un concept "au niveau de l'infinité des trois Déités du Paradis", mais plutôt au-delà puisqu'il est présenté comme étant l'infinité elle-même.

Il partage leur éternité :

0:3.23 C’est pourquoi nous conceptualisons ce niveau de valeur de la philosophie comme le JE SUIS, en enseignant en même temps à toutes les créatures que le Fils Éternel et l’Esprit Infini sont coéternels avec le JE SUIS.

En tant que personnalité, il est même confondu avec l'une d'elles, celle de la source-centre première :

105:1.2 précisons que, dans toutes les significations et valeurs se rapportant à la personnalité, ce concept du JE SUIS est synonyme de la Première Personne de la Déité, le Père Universel de toutes les personnalités.

106:9.9 Dans la Trinité du Paradis, le Père Universel est le JE SUIS de la Trinité des Trinités. Ce sont les limitations finies qui empêchent de faire l’expérience du Père comme infini.

2:1.5 Pour Dieu, il n’y a ni passé, ni présent, ni futur. La totalité du temps est présente à tout instant. Il est le grand et seul JE SUIS.

56:1.6 la personnalité originelle monothétique du Créateur, la Source-Centre Première — le JE SUIS

104:4.46 C’est la présence existentielle des triunités qui permet au Père-JE SUIS de faire l’expérience de l’unité fonctionnelle d’infinité


Tout cela, alors même que le Je SUIS est désigné comme n'étant ni personnel ni non personnel (105:1.4). C'est peut-être pourquoi cette identification peut même aller au-delà de la personnalité de déité, puisqu'elle s'applique aussi à la Source-Centre Première en elle-même :

104:4.44 Quand ils agissent dans cette triunité, l’Acteur Conjoint et l’Absolu Universel sont également sensibles aux présences de Déité et de non déité, ainsi d’ailleurs que la Source-Centre Première qui, dans cette relation, est virtuellement impossible à distinguer conceptuellement du JE SUIS.

S'agissant d'ailleurs d'absolu, pour revenir un peu au sujet initial (Les Absolus) le concept du JE SUIS semble même dépasser toutes les autres réalités en absolu ainsi qu'en non-qualification :

102:7.3 On ne peut obtenir d’effets sans causes, et seul le JE SUIS est sans cause.

56:9.5 La façon dont le mental des créatures peut envisager ce problème conduit au postulat final établissant l’Universel JE SUIS comme cause primordiale et source non qualifiée à la fois de la Trinité et de l’Absolu

115:3.16 le Potentiel et l’Actuel sont tous deux encircuités dans l’Originel (dans le JE SUIS) […] Tout ce qui est identifié avec le JE SUIS ne peut jamais cesser de progresser, car l’actualité des potentiels du Je SUIS est absolue, et la potentialité des actuels du JE SUIS l’est également

115:2.1 le parachèvement de l’infinité inhérent au JE SUIS est éternellement présent dans les sept Absolus, il est fonctionnellement associé dans les triunités, et il est associé d’une manière transmissible dans les triodités.

118:1.9 Sur les niveaux de l’infini et de l’absolu, le moment présent contient tout le passé aussi bien que tout le futur. JE SUIS signifie également J’AI ÉTÉ et JE SERAI, et ceci représente notre meilleur concept de l’éternité et de l’éternel.

105:3.10 C’est une vérité que les Absolus sont des manifestations du JE SUIS-Source-Centre Première

105:1.4 En tant que concept existentiel, le JE SUIS n’est ni déifié ni non déifié, ni actuel ni potentiel, ni personnel ni impersonnel, ni statique ni dynamique. Aucune qualification ne peut être appliquée à l’Infini, si ce n’est que l’on peut affirmer que le JE SUIS est.

105:4.8 Le JE SUIS est l’infinité non qualifiée en tant qu’Unité.

Enfin, le JE SUIS est le siège de la volonté créatrice initiale :

105:1.1 la diversification originelle du JE SUIS doit être attribuée à une volition inhérente et contenue en soi.

Et de la volonté finale :

118:6.4 Toute volition est relative. Au sens initial, seul le Père-JE SUIS possède la finalité volitive

Pour un projet dépassant même le maitre univers :

106:7.7 Pour les créatures finies du grand univers, le concept du maitre univers semble à peu près infini, mais il n’y a pas de doute que ses architectes absonites perçoivent sa relativité par rapport à des développements futurs et inimaginables dans le JE SUIS sans fin.

En résumé, cette révélation semble tout faire, avec insistance et détermination, pour qu'il soit impossible au lecteur de s'interroger sur les réalités fondamentales sans, en permanence, retomber sur la question du JE SUIS, concept indispensable pour apprécier la création, comme toute œuvre est inévaluable indépendamment de son auteur :

195:7.18 Similairement, l’univers des univers est dépourvu de signification en dehors du JE SUIS, le Dieu infini qui l’a créé et qui l’administre sans cesse.

Raison pour laquelle, sans doute, c'est le JE SUIS, et non le Père Universel, qui est manifesté à Moïse en tant que créateur (182:1.9) et qui est également aujourd'hui proclamé par les révélateur comme étant « le Dieu du salut humain » (102:3.10))

Le fait est que notre salut, la fusion du mental mortel avec l'ajusteur, est décrite par les révélateurs comme une union entre les émanations des trois déités, elle-même étant un écho à l'unification des trois déités réalisées au sein du JE SUIS :

56:3.5 ces trois expressions spirituelles deviennent parfaitement unifiées chez les finalitaires, comme elles étaient unifiées dans l’éternité chez l’Universel JE SUIS avant qu’il ne devînt le Père Universel du Fils Éternel et de l’Esprit Infini.


Je terminerai par un passage inattendu, bien que procédant logiquement du reste de la révélation :

106:8.23Le JE SUIS tel que nous le concevons philosophiquement dans l’éternité passée est seul, il n’y a personne en dehors de lui. Si nous regardons dans l’éternité future, nous ne voyons pas qu’en tant qu’existentiel, le JE SUIS puisse jamais changer, mais nous avons tendance à prévoir une vaste différence expérientielle. Un tel concept du JE SUIS implique la pleine réalisation de soi. Il embrasse la galaxie illimitée de personnalités qui sont devenues des participants volontaires dans la révélation de soi du JE SUIS, et qui resteront éternellement des parties volitives absolues de la totalité de l’infinité, des fils de finalité du Père absolu.

Ceci n'est pas sans rappeler la vision panthéiste des spiritualités orientales : dans l'infinité du passé, du présent, et du futur, il n'y a donc qu'une seule personne, le JE SUIS, qui engloberait toutes les autres. Laquelle d'ailleurs, étant donné sa non-qualification infinie et absolue, est également la seule non-personne.

Bref : en dehors du JE SUIS… il n'y a rien.

« Nous ne sommes que le rêve de Dieu » disent les hindouistes.

Alors soyons pacifiques, restons courtois, et… ne crions pas… de peur de Le réveiller…
Dernière édition: il y a 3 jours, 12 heures par Le Coeur. Raison: répétition

Re: JE SUIS (donc je pense) il y a 7 mois, 1 semaine #3913

  • samuel
  • Hors ligne
  • Platinum Boarder
  • "Cherche et tu trouveras"
  • Message: 566
  • Karma: 0
Salut le Cœur et merci pour cette explication,
Grace à la révélation du livre d’Urantia, nous sommes au début d’une compréhension progressive, qui nous amènera plus loin que nous pouvons l'imaginer.
Connaître à quel point le JE SUIS originel nous Aime d’un Amour inconditionnel.
Le Don de l’Amour « est » la première tension. (LU/P.6 - §1)
Cette extériorisation infinie de l’Amour inconditionné s’ouvrira infiniment de causes en effets.
Du centre du JE SUIS jusqu’au centre de ces plus humble créatures volitives !
Tout en nous en l’Amour de Dieu pour que nous puissions devenir semblable à LUI.
C’est un peut comme cela que je comprends actuellement cette partie du livre.
L’extériorisation de nos consciences dans la compréhension vivante de Dieu.
Incroyablement extraordinaire !!!
Samuel
L'amitié rehausse les joies, glorifie les triomphes de la vie et la fidélité est un trésor de l'âme.
www.urantiastudygroup.org/en?c=RE

Re: JE SUIS (donc je pense) il y a 7 mois, 1 semaine #3915

  • morelli
  • Hors ligne
  • Gold Boarder
  • Message: 242
  • Karma: 2
Salut mes amis;

Pour mettre ma pierre à l'édifice de tentative d'approche intellectuelle du JE SUIS, personnellement je rejoins la vision de mon ami Bonabo à savoir :
"Du point de vue séquentiel toute réalité a son origine dan l'infini JE SUIS dont l'existence solitaire dans l'éternité infinie du passé doit être le premier postulat philosophique d'une créature finie".
Cela s'adresse à nous, nous sommes cette créature finie tempporelle, donc le postulat philosophique qui nous est proposé comme un "fait", ne peut certainement pas s'envisager par d'autres tentatives d'approche que celle qui nous est proposée.
Les seules précisions qu'on nous donne, c'est que cette situation solitaire, "le JE SUIS implique l'infinité non qualifiée, la réalité indifférenciée de tout ce qui serait susceptible d'exister dans la totalité d'éternité infinie".
L'autre précision essentielle du JE SUIS, est que le seul qualificatif identifiable est sa volition. Pas facile à envisager...
Donc à mon sens à un moment de notre approche intellectuelle, il faut peut-être céder la place à la foi et concéder un accent de vérité absolue à ce postulat, accepter que notre Créateur sort immanquablement, pour l'instant, de notre cadre conceptuel. Le JE SUIS EST.
Ce qui est certainement fascinant, pour ceux que cela intéresse bien sur, c'est la suite des évènements, avec des mots tirés du L. U. tels que, la métamorphose du JE SUIS et l'auto distribution du JE SUIS, à partir de ce moment, totalement arbitraire, puisque ce sont des phénomènes d'éternité, notre intellect peut éventuellement suivre les explication données par le L. U.

Amitiés Patrick Morelli.
Cet utilisateur a été remercié pour son message par: samuel

Re: JE SUIS (donc je pense) il y a 7 mois, 1 semaine #3918

  • jt611121
  • Hors ligne
  • Senior Boarder
  • Message: 56
  • Karma: 0
Bonjour à tous,
réponse en toute humilité,
l'infinité est une mais aussi multiple.
le Je suis est donc un mais aussi multiple.
Simultanément.
On parle des Absolus, mais ils sont issus du Je suis, et donc aussi un et multiples.
Par exemple l'Absolu Divin, impersonnel, appelé à devenir personnel comme dieu l'Absolu,
dans un "avenir" immensément lointain. On nous dit de ce dernier qu'il est "déjà" une
réalité actualisée, au sein de la Trinité des Trinités( à savoir son rôle dans la création
de Majeston.
Comment un absolu, qui ne change pas, peut-il changer?
Et s'il change, il entraine automatiquement le changement chez les autres Absolus...
Cela ne peut se comprendre que si l'on admet que le Je suis incorpore le changement,
et qu'il le communique aux Absolus.
Le Je suis EST. ET notre être, don du Père, y a sa source.
Ce qui nous permet de dire en postulat premier, qu'avec le Père tout est possible.
L'impossible n'existe pas.
Donc que le Je suis est déjà accessible à chacun, puisque l'on EST, nous aussi, toute proportion
gardée.
En effet le maximum de notre être fini est le Suprême, et qu'il est pour nous la seule
porte d'accès au plus que fini. Mais la Trinité des Trinités étant une réalité actuelle,
l'Ultime et l'Absolu Divin aussi, et donc le Je suis aussi est "accessible".
Par le Père, qui est le Je suis tel que nous pouvons l'aimer...
Amitiés, jacques.
Cet utilisateur a été remercié pour son message par: samuel

Re: JE SUIS (donc je pense) il y a 7 mois, 1 semaine #3919

  • Jean
  • Hors ligne
  • Senior Boarder
  • Message: 70
  • Karma: 0
Guten tag

Je suis convaincu, qu'un jour de l'éternité lointaine, très lointaine,
nous serons à même de comprendre le JE SUIS, car nous sommes coabsolu grâce
à notre Ajusteur, qui lui vient du JE SUIS (notre Ajusteur était déjà présent au stade du statique), nous serons semblable à DIEU en qualité, mais non en quantité.

Jean
Cet utilisateur a été remercié pour son message par: samuel

Re: JE SUIS (donc je pense) il y a 7 mois, 1 semaine #3920

  • bonabo
  • Hors ligne
  • Platinum Boarder
  • Message: 350
  • Karma: 2
Salut jt6. Je me vois dans l'obligation de répondre à ton texte, car il me semble que tu n'as pas trop bien défini quelques termes employés par le Livre d'Urantia.
Dieu l'Absolu, je suis d'accord est déjà une actualité. Cela au même titre que Dieu le Suprême et que Dieu lUltime. Ces trois Personnalités attendent leur émergence . Ces trois Déités sont expérientielles et non existentielles et à cause de cela, elles ne seront jamais absolues, car elles ont un commencement.
Il ne faut pas confondre Dieu l'Absolu qui n'est pas absolu avec lAbsolu de Déité qui lui existe depuis l'éternité et qui est un des Absolus de Potentialité. Dieu l'Absolu n'est pas un concept, c'est une personne réelle. L'Absolu de Déité, bien qu'il soit le réservoir de tout ce qui a trait à la personnalité, n'est pas une personne car il n'est pas l'acteur de ce qu'il distribue. Il est soumis aux choix des personnes de la Trinité.
Tu dis aussi: " Comment un absolu qui ne change pas, peut-il changer?" Heureusement qu'ils changent sinon ils s'ennuieraient et nous aussi! Même le Père du Paradis participe à l'expérience des créatures comme nous, grâce aux Ajusteurs de Pensées et à l'expérience progressive des Déités Expérientielles. Seule la personnalité est invariante bien que ses composantes (identité, mental, etc soient changeantes)
Tu dis aussi que la Trinité des Trinités est actuelle. Elle n'est elle aussi qu'un concept, au même titre que le JE SUIS. Ce serait ce qui se passerait si les Déités expérientielles obtenaient toutes les trois leur émergence. Mais la création ne peut avoir de fin car les trois Absolus de potentialité sont inépuisables. Il est donc impossible que Dieu l'Absolu qui fait l'expérience de l'Absoluité arrive un jour à la pleine émergence de son être.
J'espère Jacques que tu me pardonneras cette mise au point, mais nous sommes là pour discuter et faire avancer notre compréhension du Livre.
Temps de génération de la page: 1.35 secondes