Bienvenue, Invité
Nom d'utilisateur Mot de passe: Se souvenir de moi
sous titre quatrième révélation
  • Page:
  • 1
  • 2

SUJET: Les paroles de Jésus

Les paroles de Jésus il y a 3 ans #2294

  • Le Coeur
  • Hors ligne
  • Platinum Boarder
  • Message: 366
  • Karma: 2
Bonjour à tous,

Il y a beaucoup de choses abordées dans la quatrième partie du Livre d'Urantia : la vie de Jésus, le contexte, les conséquences, la philosophie, la cosmologie, ses compagnons, ses ennemis humains et non-humains, etc. Mais à traiter tout cela dans un seul fil, passé un certain nombre de pages, on peut finir par avoir des difficultés à s'y retrouver.

Peut-être que les paroles prononcées par notre Fils Créateur lors de son séjour parmi nous mériteraient alors que leurs soit consacré un sujet particulier.

L'intervention de Lucas sur ce « pain pour demain » m'a incité à revenir sur la prière donnée par Jésus.

bonabo écrit:
Le pain (…) nourrit le corps. A l'époque de Jésus (…) on ne cuisait pas la farine tous les jours dans le four. On cuisait donc le pain pour le lendemain et les sur-lendemains.
Au second plan, il est une allusion à la nourriture de l'âme. C'est dans ce sens qu'il faudrait interpréter la prière de Jésus. La phrase: "Donne-nous aujourd'hui notre pain de demain" équivaudrait à dire: "Donne-nous aujourd'hui ton Esprit, afin qu'il nourrisse notre âme chaque jour de notre vie."

Il est exact qu'il n'y a pas si longtemps, chez nous, on allait au four du village ou du seigneur pour cuire le pain de la semaine, ou plus. On a d'ailleurs vu la renaissance de cette pratique ici et là dans nos campagnes depuis une trentaine d'année.

Jésus se réfère-t-il alors à cette réalité quotidienne pour exprimer une vérité spirituelle ?





Parmi les valeurs défendues par Jésus, il est, au plus haut point, la simplicité. Aussi ne cultive-t-il pas l'ambiguïté. En particulier, il annonce clairement les paraboles et les images qu'il utilise.

Par exemple, au début de ce discours, il nous dit :

144:2.3 (1619.1) « Si donc la persistance gagne les faveurs même des hommes mortels, combien plus votre persistance dans l’esprit obtiendra-t-elle pour vous le pain de vie des mains bienveillantes du Père qui est aux cieux. »

Le pain est ici effectivement symbole de nourriture spirituelle. Mais il est alors nommé « pain de vie ». Tout comme peu après, lorsque Jésus demande dans la prière que nos âmes soit rafraîchies, il parle de « l’eau de la vie ».

Mais pour le pain qui nous occupe rien de tel. Jésus pourtant s'adresse bien aux croyants. Ceux dont la foi est fragile, au point qu'ils réclament une prière pour la soutenir :

144:3.2 (1619.6) « Si donc vous désirez encore une telle prière, je vous offrirai celle que j’ai apprise à mes frères et sœurs à Nazareth »





La prière qu'il propose est pour le commun des mortels. Ce n'est pas une prière pour les initiés, les sages, les élus. C'est une prière que doivent pouvoir adresser en conscience au Père la majorité des hommes. Donc, en son temps et pour longtemps encore sur cette Terre, un grand nombre de pauvres.

Or quiconque se préoccupe du salut d'autrui sait à quel point il est vain et même offensant d'ignorer, dans une démarche spirituelle, le désespoir matériel qui peut habiter celui qui vous écoute. Qui se contenterait de nourrir de paroles le pauvre hère qui viendrait à lui en criant famine ?

Et ces affres n'épargnent pas les hommes et les femmes qui ont renoncé aux biens de ce monde pour servir la Vérité. Si certaines difficultés matérielles peuvent ainsi être utiles pour stimuler notre spiritualité, celle-ci ne nous en émancipe pas.

Revoyons alors cette prière :

144:3.3 (1620.1) Notre Père, qui es aux cieux,

144:3.4 (1620.2) Que ton nom soit sanctifié.

144:3.5 (1620.3) Que ton règne vienne ; que ta volonté soit faite

144:3.6 (1620.4) Sur terre comme elle l’est au ciel.

144:3.7 (1620.5) Donne-nous aujourd’hui notre pain pour demain ;

144:3.8 (1620.6) Rafraichis nos âmes avec l’eau de la vie.

144:3.9 (1620.7) Et pardonne à chacun de nous ses offenses

144:3.10 (1620.8 ) Comme nous avons aussi pardonné à ceux qui nous ont offensés.

144:3.11 (1620.9) Sauve-nous dans la tentation, délivre-nous du mal,

144:3.12 (1620.10) Et rends-nous de plus en plus parfaits comme toi-même.

On remarque que chaque phrase est divisée en deux lignes. Ceci attire notre attention sur chacune de ces deux parties. Il y a ainsi dix lignes, comme autant de messages (un peu comme les dix commandements, diront certains).

Sur ces dix messages, neuf sont strictement spirituels.
Un seul évoque une réalité matérielle :

144:3.7 (1620.5) Donne-nous aujourd’hui notre pain pour demain ;

On notera d'ailleurs qu'il pourrait constituer une phrase indépendante.

C'est peut-être alors le moment de se rappeler que celui qui doit s'inquiéter chaque jour de trouver de quoi survivre matériellement, est tenté de remette au lendemain la question de sa survie spirituelle. Nous sommes d'abord, en effet, le Livre ne cesse de nous le dire, des êtres de chair. La faim serait-elle pour autant une de ces « vétilles » dont Jésus nous engage, plus loin, à cesser de nous soucier ?

165:3.4 (1820.3) « pourquoi devriez-vous vivre dans la crainte de nombreuses vétilles qui émaillent votre vie quotidienne ? Je vous le dis : ne craignez pas, vous valez bien plus que beaucoup de passereaux. »





Le besoin de nourriture, pour être matériel, est pour le mortel une inquiétude essentielle. Pourquoi en effet avons-nous été créés ? Pour évoluer, en nous confrontant à des problèmes certes triviaux, mais qui sont, de ce fait, à notre portée. Or le plus basique, le plus fondamental de ces problèmes est la faim.

Et qui nous a créé ainsi ? Micaël, justement. Ce Fils Créateur qui est ensuite venu ici-bas comme l'un des nôtres, pour éprouver la condition qu'il impose lui-même à ses enfants.

Alors qu'une ligne sur les dix se fasse l'écho de ce qui est l'un des fondements de notre existence… C'est peut-être le moins que Jésus pouvait faire.

Ne retirons donc pas aux pauvres le soutien que Jésus leur apporte en témoignant ici de sa compréhension. Certes, nous sommes peut-être, aujourd'hui, et dans nos pays, un peu loin de ces préoccupations. Mais un jour, peut-être serons-nous, nous aussi, heureux de nous rappeler qu'Il a également pensé à nous de cette façon.

Cela dit, si l'on veut à tout prix que le sens de cette (demi) phrase soit spirituel…
C'est sans doute que nous avons besoin qu'il en soit ainsi.
Alors, bon, après tout…

Ça ne mange pas de pain…
Dernière édition: il y a 1 an, 4 mois par Le Coeur. Raison: Restauration des images

Re: Les paroles de Jésus il y a 3 ans #2295

  • andre
  • Hors ligne
  • Gold Boarder
  • pominville@libero.it
  • Message: 217
  • Karma: 1
Bonjour à tous-tes,

Le Coeur ton raisonnement est si ... bon à lire.

J'y reviendrais, faute de temps.

Merci

André
<p style="color:white"><small>Ne vs inquiétez de rien.</small> </p>

Re: Les paroles de Jésus il y a 2 ans, 5 mois #2745

  • maxmas
  • Hors ligne
  • Fresh Boarder
  • Message: 16
  • Karma: 0
Salut à tous,
pour ceux qui sont friands de l’araméen, un petit rappel du Lien 47. Le Notre Père.
« Obuakh tibishmo itchtekesh eshmakh
tshifkan irotshakh ekhmelbishmo
tshibalarha epleh lehmah okhul
iaolmah oruferleh htiofah ekhmel
anah ergaf ril iltimakhit emeinah
ulofash etakhlinakh tshirlubiosah bes
haslannah mesheida, Amin. »
Amitiés. MX

Re: Les paroles de Jésus il y a 10 mois, 3 semaines #3820

  • Le Coeur
  • Hors ligne
  • Platinum Boarder
  • Message: 366
  • Karma: 2
Samuel, citant le fascicule 139, écrit:
« On ne peut guère suspecter une personnalité aussi magnanime que Jésus d'être coupable d'avoir fait montre de favoritisme et d'avoir aimé un de ses apôtres plus que les autres. »

En tant que créateur de l'univers, on peut penser en effet que Jésus aimait tous les hommes du même amour paternel.
Et en tant que Fils de Dieu, qu'il les aimait tous du même amour fraternel.

Mais en tant qu'homme comme en tant que dieu, il y a certainement des personnalités qu'il appréciait plus que d'autres

Il y a des êtres qui ont de nombreuses qualités, et d'autres qui n'en n'ont guère. Des êtres dont la compagnie est agréable, quand d'autres vous plombent la journée.

Jésus, qui ne cessait de dispenser amour et vérité, n'avait en retour que le spectacle permanent des turpitudes humaines. Comment alors n'aurait-il pas été particulièrement touché par une présence plus entière, plus sincère…

De fait, ce chapitre sur Jean Zébédée nous montre à plusieurs reprise que celui-ci avait malgré tout avec Jésus une relation particulière :

139:4.4 Jean fut plus près que tout autre mortel d’être le copain de Jésus.

Mais en tant que chef spirituel, Jésus se devait de maintenir la cohésion du groupe en évitant de privilégier certains membres.

Ce qui n'empêchait d'ailleurs pas, on le sait, les rivalités et les jalousies au sein des apôtres… Le vrai calvaire de Jésus, ce ne sont pas les quelques heures passées sur la croix. Ce sont les trente-six années qui les ont précédées, à devoir fréquenter les hommes :

« Ô génération perverse et sans foi, jusqu’à quand vous supporterai-je ? Combien de temps serai-je parmi vous ? » (158:5.2)

Petit accès d'humeur…

Mais comme on le comprend…
Dernière édition: il y a 10 mois, 3 semaines par Le Coeur. Raison: style

Re: Les paroles de Jésus il y a 10 mois, 3 semaines #3824

  • samuel
  • Hors ligne
  • Platinum Boarder
  • "Cherche et tu trouveras"
  • Message: 712
  • Karma: 2
Dans mon actuel métier, j’ai formé des adultes et des adolescents pour apprendre le métier de vendeur poissonnier.
Je me suis aperçu que sans faire montre de favoritisme, je suis toujours plus proche des jeunes.
Sans doute l’instinct de paternité !
Merci d’être là.
Amitiés à vous tous.
Samuel
L'amitié rehausse les joies, glorifie les triomphes de la vie et la fidélité est un trésor de l'âme.
www.urantiastudygroup.org/en?c=RE
Dernière édition: il y a 10 mois, 3 semaines par samuel.

Re: Les paroles de Jésus il y a 2 mois #4864

  • samuel
  • Hors ligne
  • Platinum Boarder
  • "Cherche et tu trouveras"
  • Message: 712
  • Karma: 2
C’est le partage d’un texte que j’ai traduit avec ; www.deepl.com/fr/translator
Je l’ai trouvé sur ce site qui me semble à première vue bien intéressant ; urantiabookprojects.org/
La traduction n’est pas parfaite mais ça reste compréhensible.

Un chemin vers la belle totalité de la justice:

Croissance pour semeurs

12 juillet 2019, pour la conférence de l'Association estonienne d'Urantia:

Semer des graines - Croissance interne qualitative et externe externe




Comment la croissance interne qualitative conduit-elle à une croissance externe quantitative? Une fois que nous aurons acquis la belle intégrité de la justice, cela attirera les autres. Alors, comment pouvons-nous acquérir la belle totalité? Nous apprenons à vivre d'une manière qui coordonne les vérités de la religion avec les vérités de la science. Jésus appelle cela la coordination de la vérité.

Si vous, par la coordination de la vérité, apprenez à illustrer dans votre vie cette belle totalité de justice, vos semblables vous chercheront alors pour gagner ce que vous avez ainsi acquis.

Encore une fois: comment les semeurs de semence évangélique peuvent-ils acquérir cette belle totalité? Il y a un chemin, et cela commence par cette fondation.

Le bonheur qui vient de la foi en la promesse de Jésus: Ceux qui ont faim et soif de justice seront comblés.
Le cadeau. La justice est un don de Dieu. Soyez justes par la foi.
L'apprentissage. Apprenez à vivre la vie coordonnée avec la vérité.
La belle totalité de la justice
Tout d'abord, la fondation . Imaginez que vous êtes de retour en Galilée avec Jésus. En tant que chercheur spirituel, vous lui demandez humblement comment entrer dans le royaume, la famille spirituelle de Dieu. Et Jésus vous souhaite la bienvenue.

Au fil des jours et des semaines, parfois vous vivez magnifiquement en Dieu, et parfois vous retombez dans l'ancien moi. Vous voulez vraiment faire ce qui est bien, avec une motivation spirituelle - c'est ce que la justice signifie pour vous. Votre âme commence à avoir faim et soif de cela. Vous retournez à Jésus et lui demandez: «Que dois-je faire pour devenir juste?» Et il répond: «Heureux ceux qui ont faim et soif de justice, car ils seront rassasiés.»

Lorsque vous entendez cela, vous croyez et vous réjouissez. Vous ne demandez pas quand vous serez comblé. Peu importe que ce soit au-delà de cette vie. L'assurance de Jésus est votre accomplissement débordant en ce moment. Tu es très heureux. Vous sentez que cette fondation vous soutiendra jusqu'au paradis.

Ensuite, le cadeau . Votre quête de justice continue. Votre concept s'est élargi. Vous avez découvert que la justice est cosmique - ancrée éternellement dans le Père Universel. «La justice implique que Dieu est la source de la loi morale de l'univers.» (2: 6.5 / 41.3) Vous reconnaissez le fait de la souveraineté de Dieu.

Après un an, vous avez une autre chance d'être avec Jésus. Il parle avec des amis, y compris des femmes. Vous l'entendez citer le prophète Isaïe: «Mon âme se réjouira de l'amour de mon Dieu, car il m'a revêtu des vêtements du salut et m'a recouvert de la robe de sa justice.» (150: 5.2 / 1682.4) Lorsque vous entendez cela, vous vous rendez compte que la justice est un don que nous recevons de Dieu.

Puis Jésus commence à parler de ce que doivent être ses amis , pas de ce qu'ils doivent faire . Il dit que dans la famille de Dieu, vous devez être justes pour faire le travail. «Dans le royaume, être juste, par la foi, doit précéder de faire la justice dans la vie quotidienne des mortels de la terre.» La justice est donc avant tout une manière d' être . Et le don du salut ne doit être obtenu qu'en croyant, par une foi simple et sincère. Ensuite, Jésus révèle un nouvel aspect de la foi. La foi en l'efficacité du suprême désir humain de faire la volonté de Dieu - d'être comme Dieu. »(140: 10.9 / 1585.7) Alors Jésus dit avec beaucoup de sérieux: «Discernez clairement la vérité; vivez sans crainte la vie juste. . . . Si vous voulez guider les autres dans le royaume, vous devez vous-même marcher dans la claire lumière de la vérité vivante. » (140: 3.18 / 1571.5)

En entendant cela, vous êtes inspiré et un peu effrayé. Mais vous répondez à ce que Jésus dit en prenant une décision morale personnelle et sans réserve de vous ouvrir au don et d' être juste par la foi.

Enfin, Jésus donne à ses amis quelques heures pour se séparer d'eux-mêmes pour trouver cette justice dans le Père. Au début, vous essayez une réceptivité silencieuse et adoratrice . Vous attendez un moment, mais rien ne semble se passer. Et puis vous essayez d' exercer hardiment votre foi pour saisir ce cadeau , mais pour un débutant, cela vous semble gênant. Néanmoins, vous persistez et ces efforts, qui vous semblent médiocres, suffisent à Dieu pour travailler. Pendant quelques minutes, vous goûtez l'expérience d' être juste. Vous savez que vous devrez peut-être lutter un peu pour réintégrer cette façon d'être, mais vous avez franchi votre premier goût clair.

Ici à Tallinn ce matin, nous avons des minutes, pas des heures. Mais nous ne pouvons apprendre à nager que si nous entrons dans l'eau. Alors maintenant, rejoignons-nous en amis de Jésus et entrons dans une minute de silence pour entrer en présence de Dieu et nous ouvrir pour que notre Père nous donne quoi que ce soit de justice que nous sommes prêts à recevoir.



Apprentissage. Imaginez maintenant que vous êtes de retour en Galilée au 1er siècle. Les mois passent. Et puis vous entendez à nouveau Jésus parler de justice - non pas comme une promesse pour l'avenir, ni simplement comme un don de Dieu, mais comme quelque chose que nous apprenons .

Il dit,

Certaines personnes ont une science sans religion, et d'autres ont une religion sans science. «Et lorsque les hommes deviennent ainsi induits en erreur en acceptant une désintégration étroite et confuse de la vérité, leur seul espoir de salut est de devenir coordonné par la vérité - converti.
«Permettez-moi d'affirmer avec force cette vérité éternelle: si vous, par la coordination de la vérité, apprenez à illustrer dans votre vie cette belle totalité de la justice, vos semblables vous chercheront alors pour obtenir ce que vous avez ainsi acquis. La mesure par laquelle les chercheurs de vérité sont attirés vers vous représente la mesure de votre dotation en vérité, de votre droiture. La mesure dans laquelle vous devez transmettre votre message au peuple est, en quelque sorte, la mesure de votre incapacité à vivre la vie entière ou juste, la vie coordonnée par la vérité. (155: 1/1726)
Vous obtenez le message sur la croissance qualitative interne et la croissance quantitative externe. Vous êtes inspiré par le concept de la belle totalité et vous prenez une décision morale personnelle et sans réserve d'apprendre la coordination de la vérité.

Et puis vous revenez de la Galilée du 1 er siècle au Tallinn du 21 e siècle, et vous demandez: «Jeff, comment coordonnez-vous la religion et la science dans votre vie?» Et c'est ce que Jeff dit.

La justice n'est pas seulement religieuse et morale. Dieu est également actif dans le domaine des faits matériels et des lois de cause à effet. Les vérités de la science sont implicites dans une vie juste. La coordination de la vérité commence par la science liée aux faits de notre situation actuelle ici et maintenant.

Tout d'abord, un exemple de faits sur vous-même. J'ai goûté à la beauté de la justice, et me voici maintenant en train d'en parler. Mais imaginez que maintenant je reconnaisse à peine le fait qu'il se passe quelque chose de mauvais à l'intérieur. Je le reconnais: l'anxiété de performance. Je m'arrête pour faire face honnêtement à ce fait. Je saisis immédiatement la signification scientifique de ce fait. Cela provoque une distorsion dans ma manière de présenter. Et grâce à mon étude expérientielle de la psychologie, je sais ce qui en est la cause.

Une fois que j'ai une perspective scientifique sur les faits de ma situation, je peux discerner intuitivement et de manière réfléchie quelles vérités religieuses sont pertinentes. En tant que semeur, je pense d'abord à l'Évangile aux multiples facettes de la paternité de Dieu et de la fraternité de l'homme, avec ses vérités d'amour et de miséricorde, d'adoration et de service, de joie et de liberté, de foi et de confiance. Et il y a d'autres valeurs divines.

La coordination de la vérité embrasse le fait inesthétique et la perspective scientifique qui donne à réfléchir avec la belle vérité de l'amour et de la miséricorde de notre Père. Au lieu d'anxiété de performance, je me détends, je fais confiance à mon public et je vise simplement à servir. Une fois que j'ai fait les ajustements nécessaires, ma joie revient et je peux parler honnêtement, avec droiture, dans son intégralité.

Voici un deuxième exemple de coordination de la vérité, où nous voyons Jésus apprendre des faits sur les autres et ajuster son enseignement en conséquence. Il a révélé la hauteur des semailles artistiques et scientifiques.

Jésus est devenu «expert dans l'art divin de révéler son Père paradisiaque à tous les âges et à tous les stades des créatures mortelles». (127: 6.15 / 1405.7) Cette observation suggère que la science la plus pertinente à l'art divin de révéler le Père est la psychologie du développement.

Jésus a appris la séquence des étapes de la petite enfance à la fin de la vie adulte en grandissant à travers toutes les étapes, en apprenant à bien connaître toutes sortes de gens et en aidant les autres à grandir. De cette façon, il a tiré des leçons d'une généralité que nous pourrions appeler scientifiques: vérités de la psychologie, de la sociologie, de l'anthropologie, de l'histoire et de l'éducation.

Pour les semeurs, la vérité numéro un de la science est: Enseigner selon la capacité de réceptivité des gens . Nous rencontrons des gens là où ils sont; nous n'allons pas trop loin.

La vie et les enseignements de Jésus montrent comment il a appris et enseigné le semis. Jésus a semé la semence de l'Évangile en apprenant à connaître les gens, en découvrant les significations et les valeurs qu'ils chérissaient, leurs difficultés spirituelles et leur faim et leur réceptivité. Nous pouvons aussi le faire. Sur la base de telles conversations, lorsque nous parlons en public ou utilisons les médias sociaux, nous généralisons intelligemment et nous abordons les difficultés spirituelles d'un public particulier ou de notre génération dans son ensemble.

Tout comme la croissance est généralement progressive, l'enseignement de la vérité est également progressif. Jésus a enseigné la patience cosmique à Simon Zelotes.

« Allez enseigner et prêcher le royaume, et quand vous avez un homme en sécurité dans le royaume, alors est le moment où celui-ci viendra à vous avec des demandes de renseignements, pour donner des instructions concernant le progrès progressif de l'âme dans le royaume divin . »(141: 6.2 / 1592.4)

Tendre les jeunes plants avec soin.

Nous acquérons la belle intégrité de la justice lorsque la foi en la promesse, le don et l'apprentissage sont unifiés.

Passons en revue le chemin du semeur . Le fondement est le bonheur qui vient de la foi en la promesse de Jésus que ceux qui ont faim et soif de justice seront comblés. Ensuite, nous recevons de Dieu le don d' être justes par la foi. Ensuite, nous apprenons à coordonner dans nos vies les vérités de la science avec les vérités de la religion. Lorsque la foi en la promesse, le don et l'apprentissage sont unifiés, vous incarnez la belle intégrité de la justice.

Veuillez profiter de ce chemin de croissance. Vivez votre justice de toutes les manières dont vous disposez aujourd'hui. Et demain, il y en aura plus.

Dans l'atelier, en réponse silencieuse à cette présentation , vous prendrez individuellement (ou commencerez à formuler) une décision morale personnelle et sans réserve. Ensuite, partagez, discutez et réjouissez-vous.
L'amitié rehausse les joies, glorifie les triomphes de la vie et la fidélité est un trésor de l'âme.
www.urantiastudygroup.org/en?c=RE
  • Page:
  • 1
  • 2
Temps de génération de la page: 1.09 secondes