Bienvenue, Invité
Nom d'utilisateur Mot de passe: Se souvenir de moi
Notre Père céleste

SUJET: La prière.

Re: La prière. il y a 5 mois #4091

  • tor
  • Hors ligne
  • Platinum Boarder
  • Message: 751
  • Karma: 2
Savoir prier, c'est parvenir à ouvrir la porte en nous qui nous sépare de DIEU.
La prière ouvre la voie qui mène à DIEU.
DIEU est toujours présent en chacun de nous.


Ceci n'est pas une citation du livre d'Urantia..... mais "un Dieu toujours présent en nous", c'est bien l'ajusteur de pensée.

forum.urantia.fr/index.php/10-les-ajuste...es-fragments-de-dieu

Pendent 90 pages le livre d’Urantia décrit ce fragment de Dieu,

Qui dit mieux ?
Dernière édition: il y a 5 mois par Bgondontaire.

Re: La prière. il y a 5 mois #4093

  • samuel
  • Hors ligne
  • Platinum Boarder
  • "Cherche et tu trouveras"
  • Message: 530
  • Karma: 0
Merci Tor,
La prière, cette formidable expansion du centre de nous-mêmes à vouloir adorer, nous relié, communiquer et connaître notre Divin Créateur.
Percevez-vous les énergies spirituelles mises en action ?
Excellant dimanche chez vous tous.
Samuel
L'amitié rehausse les joies, glorifie les triomphes de la vie et la fidélité est un trésor de l'âme.
www.urantiastudygroup.org/en?c=RE

Re: La prière. il y a 4 mois, 3 semaines #4099

  • samuel
  • Hors ligne
  • Platinum Boarder
  • "Cherche et tu trouveras"
  • Message: 530
  • Karma: 0
Voici deux chapitres de l’excellent livre : "le chemin des cimes" de Marvin Gawryn, sur la Prière et l’Adoration.

urantia.fr/udocs/chemin-cimes.pdf

Excellente lecture à toutes et à tous.
Samuel

LA PRIÈRE : PARLER DE CHOSES ET D’AUTRES AVEC DIEU.

Le secret d’une vie spirituelle active et saine est de développer l’habitude d’être conscient de la présence de Dieu. Il est important de réaliser qu’à tout moment Il est ici avec nous, tout proche, Il est même en nous. Pour en rester conscient, il n’y a pas de meilleure méthode que de poursuivre une conversation avec Sa Présence intérieure. Et, c’est que la prière devrait être : un entretien spontané avec Dieu. C’est comme d’avoir constamment un compagnon près de nous, où que nous allions, et de pouvoir converser avec lui de choses et d’autres lorsque nous le souhaitons. Après quelque temps, de telles prières continuelles deviennent une habitude, et nos journées s’emplissent de la conscience joyeuse d’une relation mutuelle avec le Père. Pour que la prière soit efficace, elle doit être une communication à deux sens. Malheureusement, beaucoup de gens ont pris l’habitude de simplement «réciter leurs prières». Ils s’expriment simplement à Dieu en récitant souvent la même prière toute faite et s’imaginent que le processus s’arrête là. Mais, c’est exactement comme appeler votre meilleur ami au téléphone, pour lui raconter ce qui vous est arrivé dans la journée, et lui demander son aide, et raccrocher sans lui laisser le temps de vous répondre. Cela n’aurait aucun sens. Et cela serait encore plus absurde si vous l’appelez une fois par jour ou une fois par semaine, pour lui répéter le même message stéréotypé comme précédemment, pour raccrocher avant qu’il ne puisse répondre. Et pourtant, c’est exactement la manière dont beaucoup de gens prient. Dans la prière, il est tout aussi important d’écouter que de parler. Après nous être exprimés auprès du Père et Lui avoir demandé Sa directive divine, nous devons laisser un certain temps à l’inspiration, un temps pour être ouverts et réceptifs à la réponse de l’Esprit intérieur. Il nous est impossible d’écouter tandis que nous parlons. Alors, après nous être exprimés auprès du Père, nous devons cesser de parler pendant un moment, afin d’ouvrir notre mental et notre cœur pour recevoir Sa directive. La prière efficace requiert non seulement de la sagesse pour comprendre, mais de la vigueur pour agir. Si nous demandons seulement de savoir ce qui est juste, nos prières sont vides de sens. Nous devons aussi demander de faire ce qui est juste. Nous devons prier pour que nous soyons changés, transformés selon la Volonté du Père. Par exemple, si un de nos enfants pique continuellement des colères, et que nous prions pour une aide qui résoudra le problème. Nous percevons des éclaircissements sur la manière de changer notre attitude vis-à-vis de l’enfant. Nous devons alors prier pour avoir la force de mettre en pratique ces éclaircissements. Nous devons réellement changer notre façon d’agir. La prière n’a de sens que lorsque nous nous consacrons à agir sur la base des éclaircissements obtenus par la prière. Pour être efficace, la prière doit se traduire par des prises de décision et un progrès effectif. La prière efficace doit être basée sur une foi vivante. La communion avec Dieu suppose qu’il y a au moins, à un degré quelconque, un Dieu avec qui on puisse communiquer. Même la personne qui éprouve des doutes et qui prie pour la confirmation de la présence de Dieu dans sa vie, même une telle personne religieusement novice, possède le germe d’espoir de la foi. Son désir sincère de connaître Dieu, la demande elle-même faite sous forme de prière, est la première manifestation de confiance que l’enfant éprouve vis-à-vis du Père. Dieu attend justement une telle demande pour Se faire connaître. Lorsque nous prions Dieu, nous nous ouvrons à la conscience que Dieu est déjà présent en nous. Finalement, une telle foi-conscience nouvellement née se développe dans la certitude totale que Dieu écoute nos prières avec amour. Progressivement, nous acquérons la certitude qu’Il répondra à nos demandes en accord avec Sa parfaite sagesse. La prière est extrêmement efficace pour améliorer les relations humaines. Si nous avons des difficultés à nous entendre avec une personne, rien ne nous aidera mieux pour améliorer nos relations avec elle que de prier à son sujet. Nous pouvons prier pour le bien-être d’une autre personne. En priant avec persévérance pour quelqu’un, nous nous ouvrons à la vision de Dieu à son égard. Lentement, nous en venons à la comprendre et finalement à l’aimer. Et en l’aimant, nous commençons à agir différemment avec elle. Ainsi la prière se traduit par l’amélioration de la relation, la seule part de la relation que nous pouvons contrôler directement. Cependant, dans la mesure où nous changeons, l’autre personne changera aussi en contrepartie. Même lorsqu’une seule personne prie pour demander l’aide de Dieu dans une relation problématique, celle-ci s’améliore, car Dieu y a accès. Lorsque deux personnes invitent le Père à participer à leur relation, celle-ci peut connaître de profonds changements. La prière personnelle est une activité intime. Nous devrions prier en privé, en un lieu secret. Cela requiert de notre mental d’être concentré et réceptif. Parce que la communion avec l’Esprit intérieur est souvent un processus subtil, il peut être perturbé par des événements extérieurs. La prière sociale de groupe est bénéfique, mais elle sert d’autres buts que la prière personnelle. Son but est davantage l’harmonisation et le partage spirituel social d’un groupe de croyants. De son côté, la prière personnelle et spontanée nous permet d’exprimer au Père nos sentiments les plus intimes et les plus profonds. La prière de groupe ne devrait jamais aller jusqu’à se substituer à notre prière personnelle en tant que tribune libre entre nous mêmes et Dieu. Beaucoup de gens commettent l’erreur d’essayer d’utiliser la prière comme un moyen pour obtenir que Dieu réalise leurs désirs. Nous pourrions passer probablement un bon moment à compter le nombre de prières pour avoir une nouvelle voiture. Ce que beaucoup de personnes ne réussissent pas à comprendre, est que la prière est vraiment un moyen de découvrir ce que Dieu veut que nous fassions pour Lui. Au lieu d’essayer de changer ou d’influencer Dieu selon nos désirs, nous devrions par la prière essayer de changer dans Son sens. L’Esprit intérieur essaye constamment d’atteindre notre mental par la vérité spirituelle. La prière sincère creuse en nous un canal plus large et plus profond, par lequel cette inspiration peut s’écouler. La prière nous épanouit ; elle augmente notre aptitude à recevoir la vérité. En priant pour faire la Volonté de Dieu, nous passons par une transformation cruciale, nous sommes prêts et avides à recevoir ce que le Père est disposé à nous offrir à tout moment. Son Esprit est là, frappant doucement à la porte de notre mental. Par la prière sincère nous ouvrons cette porte, et permettons à la directive divine continuelle de l’Esprit de mieux nous atteindre. L’effet majeur d’une prière se reflète sur la personne qui prie. La prière nous rend plus réceptif à la directive spirituelle. Elle affermit notre capacité à mieux vivre selon les valeurs spirituelles. La prière continuelle et déterminée conduit aux changements intérieurs qui nous préparent à suivre le style de vie pour lequel nous avons prié. La prière est un des stimulants les plus puissants et les plus sûrs de la croissance spirituelle. Si nous nous sentons découragés, dépressifs, spirituellement apathiques et inertes, une période de prière approfondie nous révélera des horizons nouveaux vers lesquels nous pourrons nous diriger. La prière génère une sensibilité envers les idéaux. C’est un facteur-clé dans la vie spirituelle d’une personnalité hautement active et en pleine croissance. La prière ne supprime pas les problèmes de la vie. Elle nous procure cependant les puissants outils spirituels pour les surmonter. En fait, la personne qui a développé l’habitude du contact par la prière avec l’Esprit intérieur, a tendance à aller au-devant des défis que lui posent les nouveaux problèmes de son environnement. La prière sincère a pour effet d’accroître notre sens de l’obligation d’affronter courageusement les problèmes de notre monde. La prière augmente le sens industrieux et ingénieux de l’humanité. Elle n’allège pas notre fardeau. Mais, en nous fortifiant, la prière nous permet d’assumer des responsabilités de plus en plus importantes au service de Dieu et de l’homme. La prière efficace ne peut être superficielle ni hypocrite. Elle doit être l’expression de nos désirs spirituels sincères. Lorsque les requêtes de nos prières sont ainsi exprimées, elles viennent de suffisamment profond pour générer des transformations de soi durables. La prière personnelle persévérante unifie la personnalité. Les différents éléments de notre personnalité commencent à converger dans une direction spirituelle commune. En conséquence, les désirs conflictuels du corps, du mental et de l’âme s’harmonisent sous l’influence du très sage Esprit intérieur. De façon similaire, la prière de groupe unifie les personnes au niveau social. Elle les rapproche dans un esprit de coopération orienté vers l’accomplissement d’idéaux spirituels communs. La prière doit être naturelle. Elle doit traduire notre expression spontanée et libre à l’égard de Dieu, et ainsi laisser filtrer naturellement dans notre mental Ses directives. Dieu ne demande pas des salamalecs formels et guindés. La prière n’est pas un processus compliqué ou spécial. Dans notre dialogue avec le Père, nous devrions être à l’aise, libres et créatifs Qu’importe la façon dont nous prions, le Père comprendra la signification profonde de notre expression et y répondra en conséquence. Nous n’avons pas besoin d’une approche spéciale envers Lui. Tout ce que nous avons à faire est de nous détendre et de prier d’une façon qui nous soit naturelle. En un mot, la prière, c’est simplement parler de choses et d’autres avec Dieu.

L’ADORATION : L’APOGÈE DE LA VIE SPIRITUELLE.

La prière trouve naturellement son apogée dans l’adoration. Au début, nous commençons par une sorte de prière-conversation. Pendant que nous prions, notre perception de la présence du Père et de l’amour qu’Il a à notre égard s’accroît, et notre prière prend de plus en plus un ton d’actions de grâces. La prière se transforme en louanges. Lorsque nous réalisons tout ce que Dieu représente et fait pour nous, notre gratitude va naturellement crescendo, et notre prière devient de plus en plus une expression de profonde reconnaissance. À mesure que s’affermit l’expression de gratitude de notre âme, la prière s’épanouit en une adoration aimante, en un flot débordant de notre amour envers Dieu. Il existe une progression naturelle de la prière faite de requêtes, en passant par la prière d’actions de grâces jusqu’aux radieux summums d’adoration sans réserve. L’adoration exprime l’essence même de la relation entre Dieu et l’homme. Elle est un oubli de soi et un don total. En tant qu’enfants humains, nous faisons l’offrande de notre foi ainsi que notre totale et indicible confiance à notre parfait Père spirituel. Avec joie et gratitude nous prodiguons notre amour pour Dieu. Nous donnons au Créateur notre adoration sans réserve. Nous ne Lui cachons rien. Nous ne recelons pas l’ombre de la moindre méfiance. Nous savons positivement que le Père est digne de recevoir notre totale vénération. Avec un abandon total de notre âme et épuisant totalement notre capacité d’aimer, nous exprimons toute notre profonde affection pour le Père céleste. Et chose extraordinaire, c’est au beau milieu de cette totale expression de notre amour pour Dieu, que nous faisons la plus grande expérience de l’amour de Dieu. Car, c’est aux sommets de l’adoration que nous pouvons rencontrer le plus profondément le Père. Nous avons dans l’adoration la conscience la plus aiguë de la présence de Dieu, et ainsi nous sommes en mesure d’apprécier combien Son affection pour nous est totale et nous envahit. La splendeur de son amour bouleverse notre âme. Venant de Son Esprit intérieur, Son amour se répandant sur nous. Il émane du centre même de nos personnalités. Et combien il est juste que dans l’expérience de l’amour total que nous pouvons exprimer, se trouve aussi l’expérience de recevoir l’amour total que le Père éprouve pour nous. L’adoration est l’ultime échange d’amour entre Dieu et l’homme. Elle est profondément intime et apporte une satisfaction inexprimable. Une telle expérience d’adoration est l’apogée, le couronnement final de nos vies spirituelles. Le désir d’adorer fait partie de nos impulsions les plus profondes. Le désir de s’abandonner totalement à l’adoration envers quelqu’un de plus grand que soi est ancré dans la personnalité humaine. Un exemple évident de cette tendance est l’admiration et l’amour que porte un petit enfant à ses parents. Chez l’homme primitif, l’impulsion d’adoration était mêlée à la crainte de la nature et à la peur de l’inconnu. Les premiers hommes adoraient à peu près tout, des rochers aux plantes, et du ciel au soleil. C’est seulement lorsque le savoir nous a libérés de l’ignorance et de la superstition, que nous avons élevé le but de notre adoration vers le Dieu de vérité, le Père qui est au centre de toute réalité. Cependant, en des temps plus récents, l’homme commet trop souvent un autre genre d’erreur : celui d’adorer ses propres dirigeants, ses gouvernements et ses institutions. Les dictateurs, les stars de cinéma, la richesse, ont tous une chose en commun – ils ont tous été l’objet d’une vénération déplacée. Lorsque l’homme vénère des personnes et des institutions qui, par leur propre nature, ne méritent pas cette adoration, il s’écarte de la vie spirituelle. Lorsqu’il voue une totale loyauté à ce qui n’est pas ce qu’il y a de plus élevé, il en résulte finalement de grandes peines et d’immenses destructions. Mais nous évoluons lentement vers le point où nous adorons ce qui mérite véritablement d’être adoré. Dieu est la seule personne qui mérite vraiment de recevoir de l’homme une adoration sans réserve. L’adoration a une énorme influence sur la personnalité humaine. Son impact transformateur dépasse toute description. Dans l’adoration nous nous alignons sur Dieu. Nous faisons le plein d’énergie et sommes à nouveau inspirés pour vivre spirituellement. Le flot d’une profonde adoration rafraîchit et nourrit la personnalité entière. Le corps se décontracte et se trouve revitalisé. Le mental est purifié des pensées et des sensations néfastes, les tensions et les peurs disparaissent. Et l’âme est enivrée de joie, inondée d’illumination spirituelle. L’adoration replace les autres aspects de la vie dans leur juste perspective. Nos problèmes et nos conflits quotidiens se réduisent à leurs véritables dimensions minuscules en comparaison de la réalité infiniment grandiose de Dieu. Nous les voyons comme les réalités éphémères qu’ils sont réellement. Les problèmes sont temporaires ; ils ne font que passer. Notre relation avec Dieu est permanente et croissante. C’est dans les profondeurs de l’adoration que l’on fait l’expérience vivante de cette perspective. Après une telle adoration, nous pouvons revenir aux conflits de la vie avec un courage et un optimisme renouvelé, confiants que nous progressons vers le but ultime qui est de trouver et de connaître Dieu. Dans la communion aimante de l’adoration, nos colères, nos peurs et nos jalousies insignifiantes se dissolvent dans le néant. Nous les voyons comme les ombres qu’elles sont réellement, rôdant furtivement dans les recoins de nos personnalités. Dans l’adoration, l’amour et la présence du Père brillent d’un éclat si lumineux qu’ils chassent effectivement toutes ces ombres. L’expérience de l’adoration contribue beaucoup à amoindrir l’influence de ces émotions négatives, même lorsque nous retournons vers les rigueurs de la vie quotidienne. Nous nous souvenons que ces sentiments n’ont pas de réalité et ils ne nous troublent plus comme ils avaient l’habitude de le faire. L’adoration nous permet de trouver notre vraie place dans l’existence. Nous faisons l’expérience de Dieu et de notre relation avec Lui et de ce fait, de notre relation personnelle avec la réalité tout entière. Nous nous rendons compte où et comment nous avons notre place dans le grand ordre des choses, de la position unique que chacun de nous possède dans l’univers. Dans l’adoration, nous découvrons ce que nous sommes essentiellement : des enfants d’une valeur inestimable pour le Père céleste. Car au cœur de la vraie adoration, se trouve la plus profonde expression de cette expérience de la relation Père-enfant – l’expression débordante de notre amour pour Dieu et l’expérience irrésistible de Son amour pour nous.
L'amitié rehausse les joies, glorifie les triomphes de la vie et la fidélité est un trésor de l'âme.
www.urantiastudygroup.org/en?c=RE
Dernière édition: il y a 4 mois, 3 semaines par samuel.

Re: La prière. il y a 4 mois, 3 semaines #4116

  • samuel
  • Hors ligne
  • Platinum Boarder
  • "Cherche et tu trouveras"
  • Message: 530
  • Karma: 0
La Réponse à la Prière

1. La prière est une expression du mental fini s’efforçant de s’approcher de l’Infini. La formulation d’une prière est donc nécessairement limitée par les connaissances, la sagesse et les attributs du fini. De même, la réponse doit être conditionnée par la vision, les buts, les idéaux et les prérogatives de l’Infini. Jamais on ne peut observer une continuité ininterrompue de phénomènes matériels entre la formulation d’une prière et la réception de la pleine réponse spirituelle qui y est faite.

2. Quand une prière reste apparemment sans réponse, le retard est souvent le présage d’une meilleure réponse, bien que, pour certaines bonnes raisons cette réponse soit considérablement retardée. Quand Jésus a dit que la maladie de Lazare n’irait pas réellement jusqu’à la mort, Lazare était déjà mort depuis onze heures. Aucune prière sincère ne reste sans réponse, sauf quand le point de vue supérieur du monde spirituel a conçu une meilleure réponse, une réponse qui satisfait la requête de l’esprit de l’homme, par contraste avec la prière du simple mental de l’homme.

3. Quand les prières temporelles sont composées par l’esprit et exprimées avec foi, elles sont souvent si vastes et si inclusives qu’elles ne peuvent recevoir de réponse que dans l’éternité. Une supplique finie est parfois tellement imprégnée de l’emprise de l’Infini que la réponse doit être longtemps différée pour attendre la création de la capacité réceptrice adéquate. La prière de la foi peut englober tant d’éléments que la réponse ne peut être reçue qu’au Paradis.

4. Les réponses à la prière du mental humain sont souvent d’une nature telle que ce mental en prière ne peut les recevoir et les reconnaître qu’après avoir lui-même atteint l’état d’immortalité. Bien souvent, il faut attendre que l’être matériel ait progressé au niveau spirituel pour qu’il puisse recevoir une réponse à sa prière.

5. Il se peut que la prière d’une personne qui connaît Dieu soit tellement déformée par l’ignorance et la superstition qu’il serait fort peu désirable d’y répondre. Alors, les êtres spirituels intermédiaires sont obligés de traduire cette prière d’une telle manière qu’au moment où la réponse arrive, le suppliant ne reconnaît pas que cette réponse s’applique à sa prière.

6. Toutes les vraies prières sont adressées à des êtres spirituels, et il faut que la réponse à toutes ces suppliques soit formulée en termes spirituels ; les réponses doivent consister en réalités spirituelles. Les êtres spirituels ne peuvent offrir de réponses matérielles aux prières spirituelles, même si elles émanent d’êtres matériels. Ces derniers ne peuvent prier efficacement que s’ils “ prient dans l’esprit ”.

7. Nulle prière ne peut espérer une réponse à moins d’être née de l’esprit et nourrie par la foi. La sincérité de votre foi implique que vous avez virtuellement accordé d’avance, aux destinataires de votre prière le plein droit de répondre à vos suppliques conformément à cette sagesse suprême et à cet amour divin qui, selon la description de votre foi, animent toujours ces êtres auxquels vous adressez vos prières.

8. L’enfant est toujours dans son droit quand il se risque à adresser une prière à ses parents. Et les parents restent dans le domaine de leurs obligations envers l’enfant dépourvu de maturité quand leur sagesse supérieure leur dicte qu’il faut retarder la réponse à la prière de l’enfant, la modifier, la passer au crible, la transcender, ou la reporter à un autre stade de l’ascension spirituelle.

9. N’hésitez pas à formuler les prières exprimant un désir spirituel ardent ; ne doutez pas qu’elles recevront une réponse. Ces réponses seront conservées en dépôt, en attendant que vous ayez effectivement atteint, sur ce monde-ci ou sur d’autres, les niveaux spirituels futurs d’épanouissement cosmique, où il vous deviendra possible de reconnaître et d’assimiler les réponses longtemps attendues à vos suppliques antérieures mais prématurées.

10. Toutes les suppliques authentiquement nées d’esprit sont certaines de recevoir une réponse. Demandez, et vous recevrez, mais n’oubliez pas que vous êtes des créatures qui progressent dans le temps et l’espace. Il vous faut donc constamment tenir compte du facteur espace-temps pour recevoir personnellement des réponses complètes à vos multiples prières et suppliques. (Le livre d'Urantia page 1848.4/168:4.4)
L'amitié rehausse les joies, glorifie les triomphes de la vie et la fidélité est un trésor de l'âme.
www.urantiastudygroup.org/en?c=RE
Temps de génération de la page: 1.45 secondes