Bienvenue, Invité
Nom d'utilisateur Mot de passe: Se souvenir de moi
Notre Père céleste

SUJET: L ART ET LE SACRE

Re: L ART ET LE SACRE il y a 2 mois, 2 semaines #3596

  • samuel
  • Hors ligne
  • Gold Boarder
  • "Cherche et tu trouveras"
  • Message: 236
  • Karma: 0


Samuel
L'amitié rehausse les joies, glorifie les triomphes de la vie et la fidélité est un trésor de l'âme.

Re: L ART ET LE SACRE il y a 2 mois, 2 semaines #3597

  • Jean
  • Hors ligne
  • Senior Boarder
  • Message: 44
  • Karma: 0
Salut Samuel

Je ne vois rien, c'est un lien,une image,?

Re: L ART ET LE SACRE il y a 2 mois, 2 semaines #3598

  • Le Coeur
  • Hors ligne
  • Gold Boarder
  • Message: 262
  • Karma: 1
C'est une vidéo.

En principe, ce message de Samuel doit ressembler à ça :



Est-ce que tu peux voir les vidéos des autres posts, comme celui-ci ou celui-là ?

Si ce n'est pas le cas, essaye voir avec un autre navigateur…

Sinon, tu peux entendre ce morceau en collant ce lien dans la barre d'adresse de ton navigateur :

https://youtu.be/VHR8etsqpMM
(le lien peut aussi être copié dans le message de Samuel en l'éditant avec le bouton « Citer »)


-------------------------------------------------------


Vivaldi n'est pas déplacé dans ce sujet, puisque il était prêtre.

Particulièrement bigot, même, paraît-il. Il porta d'ailleurs toute sa vie l'habit ecclésiastique et ne quittait pas son bréviaire. Il renonça cependant à dire la messe pour raison de santé, motif qui en étonna plus d'un car cela ne l'empêchait pas de déployer une débordante activité dans la musique, notamment en se produisant dans toute l'Europe comme violoniste virtuose. Il composa plus de huit-cents œuvres, dont cinquante seulement de musique sacrée (Wikipédia).

Mais le profane sert souvent le divin, parfois sans le savoir.
C'est sans doute pourquoi le sujet de ce fil n'est pas l'art sacré, mais l'Art et le Sacré.

Il est des thèmes on ne peut plus profanes mais qui semblent avoir bénéficié d'inspirations célestes.

Par exemple le Thème de Camille de George Delerue (pour le film de Godard « Le Mépris ») :




Ou le Daphnis et Chloé de Maurice Ravel. Pour aller au passage le plus « élevé » (à 39 minutes 45 secondes) entrer ce lien dans la barre d'adresse du navigateur :
https://www.youtube.com/watch?v=YHrstmOPKBQ&t=0h39m45s

Ou glisser le curseur jusqu'au temps voulu dans la fenêtre ci-dessous :

Dernière édition: il y a 2 mois par Le Coeur. Raison: forme

Re: L ART ET LE SACRE il y a 1 mois, 1 semaine #3640

  • bonabo
  • Hors ligne
  • Gold Boarder
  • Message: 266
  • Karma: 3
Aller plus haut! Ces trois mots peuvent résumer à eux seuls, la volonté de l'artiste.
L'œuvre d'art naît de la quête du divin exprimée par l'artiste.
L'œuvre d'art, pourtant, n'est visible que sous sa forme matérielle. Elle n'est faite que d'un assemblage de pierres, de couleurs, de mots ou de sons.
Mais lorsque tout cela est bien agencé dans une perfection relative, car la perfection absolue ne se rencontre qu'au Paradis, l'art devient la source d'émotions sublimes que le mental supérieur de l'homme est capable de ressentir. Entre cette beauté exprimée au fond de soi et le souffle de l'Ajusteur de Pensée, il n'y a qu'une petite frontière à franchir. L'œuvre d'art devient alors la propriété de l'homme car elle s'est incrustée en son âme et fait aussi partie de l'expérience artistique de l'Ajusteur. L'œuvre d'art ne peut donc jamais être détruite car elle est conservée dans le musée morontiel de l'âme et dans le musée spirituel de Dieu l'Ajusteur.
Pourtant, ce n'est qu'avec l'aide de nos sens matériels, que nous prenons conscience de la beauté. Une cathédrale peut s'effondrer; une partition musicale, un poème, un tableau peuvent être déchirés et perdus à jamais sur la terre.
Mais, nous savons, nous les lecteurs du livre d'Urantia, que toute signification transformée en valeur par l'Ajusteur avec la complicité de l'homme, est devenu éternelle.
Cela laisse penser qu'il y a dans le ciel des musées et des bibliothèques où sont conservées toutes les œuvres d'art créées sur terre.

Re: L ART ET LE SACRE il y a 1 mois, 1 semaine #3643

  • tor
  • Hors ligne
  • Platinum Boarder
  • Message: 646
  • Karma: 2
Quand Dominikos a lancé ce sujet : L’art et le sacré - j’ai immédiatement pensé à Stravinski et « Le sacre du printemps » qui a provoqué un scandale à la sortie et qui est maintenant considéré comme une des œuvres les plus importantes du vingtième siècle

Musique très étrange – âmes sensibles s’abstenir

40 minutes de Stravinski – Ne pas écouter si vous avez des tendances dépressives






fr.wikipedia.org/wiki/Le_Sacre_du_printemps

Et si le ballet ne vous intéressent pas vous pouvez écouter la version d’un jeune Léonard Bernstein très enthousiaste à la tète de London symphony orchestra
Igor Stravinsky The Rite of Spring Leonard Bernstein


Pour revenir au livre d’Urantia
C’est quoi le le beau et le vrai ?
Sommes nous capables de les reconnaître ?
Certains trouvent la musique de Stravinski horrible,,,
Certains trouvent les enseignements de Jésus détestable,,
Dernière édition: il y a 1 mois, 1 semaine par Bgondontaire.

Re: L ART ET LE SACRE il y a 1 mois, 1 semaine #3644

  • Dominikos
  • Hors ligne
  • Gold Boarder
  • Message: 222
  • Karma: 3
Bonjour,

L’art peut aussi traduire la volonté d’un individu de faire partager ses angoisses, ses espoirs, sa créativité..bref sa propre traduction de son expérience de vie, à ses contemporains.

C’est ainsi que nous pouvons rencontrer à présent dans nos sociétés à peu près toutes les formes d’expression.

L’art profane, non rattaché à un sujet reconnu comme religieux, peut donc toucher le sujet intime du sacré sans pour autant y prétendre.

Le Sacre du Printemps est un bon exemple, avec ses rythmes puissants d’une musique qui va chercher loin notre sens primitif du mystère et du sacré.

L’art se voulant ouvertement sacré peut être terriblement ennuyeux si il ne fait que répondre aux crédos très relatifs de beauté d’une époque.
Sans surprise et sans appel au mystère de la vie cela peut être un art sans créativité, sans ce petit plus qui nous invite à progresser intérieurement.

A ce propos hier dans notre groupe d’etude, nous avons lu le Fascicule 43, consacré aux sphères des constellations.
Nous avons relevé l’importance de la botanique, élevée au rang d’un Art.
Sachant que :
« Chaque dixième jour de détente, c’est à ce sanctuaire que les Très Hauts conduisent tout Édentia à l’adoration contemplatrice de Dieu le Suprême. »
43.6
...il nous a paru intéressant de voir que sur une sphère ou la culture des plantes et des jardins étaient aussi importantes, l’adoration se dirigeait vers l’Etre Suprême, la Déité de l’évolution.
Dernière édition: il y a 1 mois, 1 semaine par Dominikos.
Temps de génération de la page: 0.85 secondes