Bienvenue, Invité
Nom d'utilisateur Mot de passe: Se souvenir de moi
Notre Père céleste

SUJET: L ART ET LE SACRE

Re: L ART ET LE SACRE il y a 1 mois, 1 semaine #2778

  • Dominikos
  • Hors ligne
  • Expert Boarder
  • Message: 139
  • Karma: 2
Bonjour,

Tout est symbole pourrait dire le poète.

Correspondances

La Nature est un temple où de vivants piliers
Laissent parfois sortir de confuses paroles;
L'homme y passe à travers des forêts de symboles
Qui l'observent avec des regards familiers.

Comme de longs échos qui de loin se confondent
Dans une ténébreuse et profonde unité,
Vaste comme la nuit et comme la clarté,
Les parfums, les couleurs et les sons se répondent.

Il est des parfums frais comme des chairs d'enfants,
Doux comme les hautbois, verts comme les prairies,
— Et d'autres, corrompus, riches et triomphants,

Ayant l'expansion des choses infinies,
Comme l'ambre, le musc, le benjoin et l'encens,
Qui chantent les transports de l'esprit et des sens.

Baudelaire


Tout est issu de modèles semble nous confirmer le LU

« 44:0.13 Les instructeurs originels de ces sept groupes sont tous venus des mondes parfaits de Havona, et Havona contient les modèles, les études de modèles, pour toutes les phases et formes d’activités artistiques de l’esprit. La tâche d’entreprendre le transfert des arts de Havona sur les mondes de l’espace est gigantesque, mais la technique et l’exécution des artisans célestes se sont améliorées d’âge en âge. Comme dans toutes les phases de la carrière ascendante, les êtres les plus avancés dans une voie donnée sont priés de communiquer constamment leurs connaissances et leur compétence supérieures à leurs compagnons moins favorisés. »


« 0:5.5 Le Père Universel est le secret de la réalité de la personnalité, du don de la personnalité et de la destinée de la personnalité. Le Fils Éternel est la personnalité absolue, le secret de l’énergie spirituelle, des esprits morontiels et des esprits rendus parfaits. L’Acteur Conjoint est la personnalité du mental-esprit, la source de l’intelligence, de la raison et du mental universel. Mais l’Ile du Paradis est non personnelle et extraspirituelle, étant l’essence du corps universel, la source et le centre de la matière physique et le maitre archétype absolu de la réalité matérielle universelle. »


Comme dans ces vitraux qui éclairent cette église de Dallas vue dans le message de Lecoeur reprenant la spirale comme modèle.

L’art sacré semble parfois vouloir nous rappeler ces traces originelles imprégnant la nature et nous reliant à une pensée source.


Tournesol



Coquille de nautile

Et n’avons-nous pas cette même sensation d’ascension dans cette fugue de Bach ? :

youtu.be/4uX-5HOx2Wc
Dernière édition: il y a 1 mois, 1 semaine par Dominikos.

Re: L ART ET LE SACRE il y a 1 mois #2780

  • Le Coeur
  • Hors ligne
  • Gold Boarder
  • Message: 174
  • Karma: 1
A propos du poème de Baudelaire Correspondances, voici l'analyse proposée par le site Etudes Littéraires :

dans le sonnet « Correspondances », le poète renoue avec la fonction romantique du mage. En effet, Baudelaire est persuadé que seul le poète peut percevoir intimement le monde sensible, sa première source d'inspiration (…) il invente ou plutôt affine les expressions novatrices qui lui permettront de rendre compte de cette expérience mystique.(…)

La nature est présentée comme un lieu sacré (…) évoquée sous la forme du temple, lieu de communication privilégié entre notre existence et l’au-delà. (…) Aussi l’artiste nous invite-t-il à entrer dans le lieu sacré en allant au-delà des apparences sensibles. Tout est « symboles » ce qui est renforcé par la rime sémantique « paroles ». Le poète est bien celui dont la mission est d’employer le langage au service du mystère indicible.

L’homme doit donc chercher une voie à l’intérieur du temple, c’est-à-dire une signification, une interprétation spirituelle derrière la réalité prégnante du monde. (…) il faut inverser notre point de vue commun, remonter vers la source : ce qui est premier n’est pas l’information donnée par nos sens, mais l’Intelligence, l’Idée qui a informé le monde sensible.(…)

Cette approche repose sur une philosophie idéaliste : la matière n'est qu'apparence, le spirituel demeure la réalité profonde et cachée. C’est l’Idée qui est à l'origine de l'univers.

Pour l’anecdote, cette ode à la nature sacrée fait partie du recueil Les Fleurs du Mal. Cet ouvrage entraîna en 1857 la condamnation de Baudelaire et de son éditeur pour délit d’outrage à la morale publique. C'est le même procureur, d'ailleurs, qui la même année, n'avait pas réussi à faire interdire Madame Bovary dont l'auteur, Gustave Flaubert, était poursuivi pour les mêmes raisons.

Ainsi sont les poètes : sensibles à la nature dans toutes ses formes : divines et lumineuses, autant que ténébreuses…
Dernière édition: il y a 2 semaines, 4 jours par Le Coeur. Raison: italiques

Re: L ART ET LE SACRE il y a 1 mois #2781

  • Dominikos
  • Hors ligne
  • Expert Boarder
  • Message: 139
  • Karma: 2
Bonjour,

L’imagination

Pouvons nous imaginer un art sans le pouvoir de... l imagination

Le LU nous en parle, en ajoutant parfois l’adjectif «créatif ».


80:3.7 ...,Durant les rigueurs de l’hiver, il n’était pas rare que leurs sentinelles meurent de froid en assurant la garde de nuit à l’entrée des cavernes. Ils étaient courageux, mais, par-dessus tout, ils étaient des artistes ; le mélange de sang adamite activa brusquement leur imagination créative. L’apogée de l’art des hommes bleus se situe il y a environ quinze-mille ans, avant l’époque où les races à épiderme plus foncé montèrent d’Afrique vers le nord à travers l’Espagne.

91:3.1 Quand les enfants apprennent pour la première fois à se servir du langage, ils sont enclins à penser tout haut, à exprimer leurs pensées en paroles, même si personne n’est là pour les entendre. À l’aurore de leur imagination créative, ils montrent une tendance à converser avec des compagnons imaginaires. De cette manière, un ego qui commence à éclore cherche à se maintenir en communion avec un alter ego fictif. Par cette technique, l’enfant apprend de bonne heure à convertir ses monologues en pseudodialogues où cet alter ego fait des réponses à ses pensées exprimées à haute voix et à l’expression de ses souhaits. Une très grande partie des réflexions des adultes se poursuit mentalement sous forme de conversations.


Pourtant cette fonction du mental semble souvent délaissée par la majorité d’entre nous.
Elle serait réservée à certains, excentriques ou « artistes », comme nous pourrions dire « sorciers ».
Rien n’est plus faux.

Pourtant il faut reconnaître que l’art sacré répond à des règles strictes.
Celles-ci peuvent évoluer par à coups dans le temps (comme l’art roman vers l’art gothique).
Mais lorsque les nouvelles règles sont codifiées, il faut alors ne pas en sortir, au risque de blasphème.
L’art ici semble répondre au mêmes lois de « fossilisations » que la religion qu’elle accompagne.
Reprenant les anciens principes des tabous de nos ancêtres.

Rien ne doit changer afin que tout reste connu.

Comme le disait Picabia, de manière provocatrice comme savaient le faire les surréalistes , sur cette affiche présentée par André Breton. :



Pourtant que d’évolution depuis ce site de Göbekli Tepe daté de 14000 ans , qui aurait eu une vocation « religieuse »



et cette cathédrale orthodoxe Bulgare :



Ou cette étonnante « cathédrale végétale » d’Arte Sella dans le Nord de l’Italie



L’imagination créatrice a sans doute joué un rôle dans la vie intérieure de nos bâtisseurs ou artistes.

Qu’en penseraient nos étonnants artisans célestes ? (Fascicule 44)
Dernière édition: il y a 1 mois par Dominikos.

Re: L ART ET LE SACRE il y a 1 mois #2786

  • Le Coeur
  • Hors ligne
  • Gold Boarder
  • Message: 174
  • Karma: 1
Imagination et religion sont en effet indissociables. Que ce soit chez les bâtisseurs…





…ou chez les artistes…


Fresque de Picasso dans la chapelle du château de Vallauris



… même lorsqu'ils sont très en prise avec la réalité.

« Tout ce qui peut être imaginé est réel » disait d'ailleurs Picasso.

Mais pas en ce monde, espérons-le, quand on voit ce que certains ont dans la tête… Notre prison matérielle est en fait une protection, car elle met un obstacle entre nos fantasmes et leurs réalisations. Mais l'imagination nous permet de nous évader, surtout quand l'artiste et le bâtisseur ne font qu'un. De Picasso à Picassiette, par exemple, il n'y a qu'un pas.

Mais pour que l'imaginaire se concrétise, il faut le savoir-faire. D'où le nom de facteur. Facteur Cheval, bien sûr. Lequel est sans doute un peu l'inspirateur de Robert Tatin, dont le musée, déjà aperçu, méritait une nouvelle petite visite :




A la place du sculpteur-architecte, j'aurais utilisé le dragon comme porte d'entrée pour le musée. Mais je n'aurais pas pu alors, comme lui, placer au fond de cette gueule monstrueuse… une statue de Marie.

La Vierge et le Dragon… un des fondements de notre imaginaire collectif. Un symbole universel. Un mythe, même. Un fantasme sacré.

Et un sacré fantasme…
Dernière édition: il y a 4 semaines, 1 jour par Le Coeur.

Re: L ART ET LE SACRE il y a 3 semaines, 4 jours #2791

  • Dominikos
  • Hors ligne
  • Expert Boarder
  • Message: 139
  • Karma: 2
Bonjour,

L’effort.

Pour l’anecdote : j’ai rencontré en 1977, j’avais alors 18 ans, ce Robert Tatin.
J’habitais alors Rennes et souhaitait rencontrer quelques artistes de l’etrange.

C’est dans sa fantastique maison/temple , que j’ai vu arriver un curieux bonhommme venu parler aux visiteurs.

Il ressemblait à un ouvrier du bâtiment, trapu, rempli d’energie à qui on n’en raconte pas d’histoire.

Se tournant vers moi il nous incita « les jeunes » à garder courage, a avoir le sens de l’effort et du travail.



  • Ce discours m’a un peu surpris, je croyais tomber sur personnage lunaire, un hurluberlu et c’etait tout le contraire.

    Il voulait ainsi donner du courage à des jeunes, et ne pas les inciter à s’évader dans des rêveries inutiles.

    Et c’est vrai qu’à l’epoque ce discours m’a un peu secoué, je ne m’y attendais pas.

    Voilà, c’etait juste un petit hommage à un homme-artiste comme il y en a si peu...
    Dernière édition: il y a 3 semaines, 3 jours par Dominikos.

    Re: L ART ET LE SACRE il y a 3 semaines, 1 jour #2794

    • Lucas
    • Hors ligne
    • Expert Boarder
    • "donner priorité aux valeurs spirituelles"p1581.
    • Message: 158
    • Karma: 0
    Ton message me plait 'Dominikos', tu es sensible à l'art sacré, et c'est une bonne chose, et tu rappelle l'importance du courage, de l'effort et du travail. Sur ce sujet, j'ajoute mon grain de sel : dans l'art, j'ai choisi ici la littérature, et un texte qui touche au sacré parce qu'il nous éclaire sur ce qui n'est pas sacré selon nos croyances. Voici donc un témoin qui a marqué l'histoire et qui vient nous conforter dans notre point de vue qu'il faut avoir les pieds sur terre, qui parle de Dieu et le fait avec des vers élégants :


    Jean de LA FONTAINE (1621-1695)


    L'Astrologue qui se laisse tomber dans un puits

    Un Astrologue un jour se laissa choir
    Au fond d'un puits. On lui dit : "Pauvre bête,
    Tandis qu'à peine à tes pieds tu peux voir,
    Penses-tu lire au-dessus de ta tête ? "
    Cette aventure en soi, sans aller plus avant,
    Peut servir de leçon à la plupart des hommes.
    Parmi ce que de gens sur la terre nous sommes,
    Il en est peu qui fort souvent
    Ne se plaisent d'entendre dire
    Qu'au livre du Destin les mortels peuvent lire.
    Mais ce livre, qu'Homère et les siens ont chanté,
    Qu'est-ce, que le Hasard parmi l'Antiquité,
    Et parmi nous la Providence ?
    Or du Hasard il n'est point de science :
    S'il en était, on aurait tort
    De l'appeler hasard, ni fortune, ni sort,
    Toutes choses très incertaines.
    Quant aux volontés souveraines
    De Celui qui fait tout, et rien qu'avec dessein,
    Qui les sait, que lui seul ? Comment lire en son sein ?
    Aurait-il imprimé sur le front des étoiles
    Ce que la nuit des temps enferme dans ses voiles ?
    A quelle utilité ? Pour exercer l'esprit
    De ceux qui de la Sphère et du Globe ont écrit ?
    Pour nous faire éviter des maux inévitables ?
    Nous rendre, dans les biens, de plaisir incapables ?
    Et causant du dégoût pour ces biens prévenus,
    Les convertir en maux devant qu'ils soient venus ?
    C'est erreur, ou plutôt c'est crime de le croire.
    Le Firmament se meut ; les Astres font leur cours,
    Le Soleil nous luit tous les jours,
    Tous les jours sa clarté succède à l'ombre noire,
    Sans que nous en puissions autre chose inférer
    Que la nécessité de luire et d'éclairer,
    D'amener les saisons, de mûrir les semences,
    De verser sur les corps certaines influences.
    Du reste, en quoi répond au sort toujours divers
    Ce train toujours égal dont marche l'Univers ?
    Charlatans, faiseurs d'horoscope,
    Quittez les cours des Princes de l'Europe ;
    Emmenez avec vous les souffleurs tout d'un temps :
    Vous ne méritez pas plus de foi que ces gens.
    Je m'emporte un peu trop : revenons à l'histoire
    De ce Spéculateur qui fut contraint de boire.
    Outre la vanité de son art mensonger,
    C'est l'image de ceux qui bâillent aux chimères,
    Cependant qu'ils sont en danger,
    Soit pour eux, soit pour leurs affaires.
    Temps de génération de la page: 0.30 secondes