Bienvenue, Invité
Nom d'utilisateur Mot de passe: Se souvenir de moi
Notre Père céleste

SUJET: L ART ET LE SACRE

Re: L ART ET LE SACRE il y a 6 mois, 3 semaines #2971

  • samuel
  • Hors ligne
  • Gold Boarder
  • Lecteur et étudiant du livre d’Urantia depuis 2001
  • Message: 160
  • Karma: 0
L’art et le sacré dans l’excellence instrumental.
Voici pour moi le plus grand !

Paco de Lucia & Group - Live in Germany (1996)



Puisse cela vous amenez à aimer la musique.

À chacun sa vérité !!!


Samuel
« L'esprit intuitif est un don sacré et l'esprit rationnel est un serviteur fidèle. Nous avons créé une société qui honore le serviteur et a oublié le don.» - Albert Einstein
Cet utilisateur a été remercié pour son message par: Dominikos

Re: L ART ET LE SACRE il y a 6 mois, 2 semaines #2978

  • Dominikos
  • Hors ligne
  • Gold Boarder
  • Message: 179
  • Karma: 2
La musique et le sacré

La musique a toujours accompagné les cérémonies autour du sacré des peuples.

Que nous partions des scènes magiques chamanique jusqu’aux messes occidentales.



Flûtes de la’vallée de l’Indus, datée d’au moins 2000 ans avant JC.



La musique nous rapproche un peu plus de l’indiscible et du mystère.

J’aime beaucoup cet extrait du livre du philosophe Vladimir Jankelevitch, La musique et l’ineffable.
Il peut être rapproché de la philosophie de l’incertitude (la Foi?), nee du sens du mystère de la vie, dont nous parle le LU.


La musique et l’ineffable :
«Il y a dans la musique une double complication, génératrice de problèmes métaphysiques et de problèmes moraux, et bien faite pour entretenir notre perplexité. Car la musique est à la fois expressive et inexpressive, sérieuse et frivole, profonde et superficielle ; elle a un sens et n'a pas de sens. La musique est-elle un divertissement sans portée ? ou bien est-elle un langage chiffré et comme le hiéroglyphe d'un mystère ? Ou peut-être les deux ensemble ? Mais cette équivoque essentielle a aussi un aspect moral : il y a un contraste déroutant, une ironique et scandaleuse disproportion entre la puissance incantatoire de la musique et l'inévidence foncière du beau musical.»


39:5.9
Dans les âges planétaires plus avancés, ces séraphins font mieux apprécier aux hommes la vérité que l’incertitude est le secret d’une continuité satisfaisante. Ils aident les philosophes mortels à comprendre que, dans les circonstances où il est essentiel d’ignorer pour réussir, ce serait une bévue colossale de laisser les créatures connaitre l’avenir. Ils rehaussent le gout des hommes pour la douceur de l’incertitude, pour le romanesque et le charme d’un avenir imprécis et inconnu.
Sur les « esprits de confiance »

En tous cas merci Samuel pour partage de virtuose et néanmoins poète de la guitare !
Dernière édition: il y a 6 mois, 2 semaines par Dominikos.

Re: L ART ET LE SACRE il y a 6 mois, 2 semaines #2979

  • Le Coeur
  • Hors ligne
  • Gold Boarder
  • Message: 221
  • Karma: 1
Dominikos écrit:
Que nous partions des scènes magiques chamanique jusqu’aux messes occidentales.

Le christianisme a inspiré des œuvres musicales majeures, d'une grande richesse, et d'une extrême sophistication. On peut alors se demander comment Bach, Haendel, et Gounod, par exemple, ainsi que leurs commanditaires, auraient apprécié une tel rapprochement, et l'hypothèse d'une filiation avec ces sons issus du fond des âges :

En 2001, Corine Sombrun (…) se rend en Mongolie. Lors d’une cérémonie (…) le chaman sort son tambour et se met à jouer (…) jusqu’à ce qu’(…) elle entre en transe. Elle sent son nez se transformer en truffe et ses mains en pattes, elle se sent devenir loup. Une fois la cérémonie achevée, le chaman s’approche d’elle, l’air en colère, et lui demande : « Pourquoi ne m’as-tu pas dit que tu étais chamane ? ». Corine lui dit qu’il y a erreur, qu’elle est là pour réaliser un reportage, rien de plus.

Une musique qui vous transforme en loup… On comprend que certains « hommes de foi » hésite un peu à y voir une inspiration divine. Du moins ses praticiens échapperont-ils de nos jours au bûcher, grâce à la tolérance de nos sociétés, façonnées selon la pensée des philosophes rationalistes.






On sera peut-être étonné en revanche qu'une institution officielle se réclamant du plus sceptique d'entre eux s'intéresse à une telle expérience. C'est en effet l'Université Paris Descartes qui publie ce texte. Il faut dire que la reporter-musicienne-musicologue, devenue la première occidentale initiée aux traditions chamaniques mongoles, a pris l'initiative de se soumettre aux examens des neuroscientifiques. Ils ont ainsi découvert que :

les résultats de l’activité cérébrale de Corine en transe sont très similaires à ceux de groupes contrôles souffrant respectivement de schizophrénie, de troubles maniaques et de dépression, à la différence près que Corine réunit les trois symptômes durant la transe.

Certains sauteront sur ces conclusions pour dénoncer tous les sorciers et autres parapsychologues comme des malades mentaux. D'autres y verront au contraire la preuve que les asiles psychiatriques hébergent en fait des personnalités douées de facultés hors du commun.

On pourrait avancer aussi que… l'un n'empêche pas forcément l'autre.

Mais nos religieux, quant à eux, devraient être plus circonspects dans leur jugement. Ces même études, en effet, ont établi que des transes analogues pouvaient être induites par… le chant grégorien.

On peut ainsi se demander combien de bons chrétiens ont été atteints de lycanthropie en écoutant le Veni creator Spiritus…


Alexandra Pech, "Ondes cérébrales et états de conscience" - ParisDescartes.fr
Corinne Sombrun, biographie
Dernière édition: il y a 6 mois, 2 semaines par Le Coeur. Raison: image

Re: L ART ET LE SACRE il y a 6 mois, 2 semaines #2982

  • Dominikos
  • Hors ligne
  • Gold Boarder
  • Message: 179
  • Karma: 2
En voyant citer le Veni Creator Spiritus je ne résiste pas à vous parler de l’extraordinaire 8eme symphonie de Gustav Mahler.

Une œuvre grandiose qui a cette particularité d’assembler une première partie chantée autour d’un texte liturgique latin dédié à la Pentecôte, Viens Créateur Spirituel !, et à la suite, dans une étrange continuité, la scène finale du second Faust de Goethe qui est un hymne à l’eternel Féminin, comme porte d’entrée vers le divin.

« Tout ce qui est transitoire
n’est que parabole
l’imparfait trouve ici son plein accomplissement
Ici ce qui ne pouvait être écrit devient réalité
L’Éternel Féminin
nous entraîne vers le haut »


Cet étonnant collage en fait une œuvre merveilleuse et qui vous transporte vers des cimes de beauté.

Mais surtout il met en parallèle une voie « spirituelle » et une voie « sensuelle »
(dans son sens noble) pour atteindre à un plan « d’amour divin », un peu comme si nous mettions en parallèle nos chamans et nos religieux.

Le parallèle est osé mais n’est-ce pas un peu notre situation : réaliser par expériences multiples (corporelle et mentale) notre devenir.
Dernière édition: il y a 6 mois, 2 semaines par Dominikos.

Re: L ART ET LE SACRE il y a 6 mois, 2 semaines #2986

  • Le Coeur
  • Hors ligne
  • Gold Boarder
  • Message: 221
  • Karma: 1
Dominikos écrit:
Mais surtout il met en parallèle une voie « spirituelle » et une voie « sensuelle » (dans son sens noble) pour atteindre à un plan « d’amour divin » (…)
n’est-ce pas un peu notre situation : réaliser par expériences multiples (corporelle et mentale) notre devenir.

L'art est l'harmonie divine qui ravit notre âme en éveillant nos sens.

Pour la vue la peinture, pour l'ouïe la musique, pour le goût la gastronomie, pour l'odorat la parfumerie…

Et le toucher alors ? Ça ne servirait à rien ?

Que de charmes dans ton amour, ma sœur, ma fiancée ! Comme ton amour vaut mieux que le vin, Et combien tes parfums sont plus suaves que tous les aromates ! Tes lèvres distillent le miel, ma fiancée; Il y a sous ta langue du miel et du lait, Et l'odeur de tes vêtements est comme l'odeur du Liban.

Ta tête est élevée comme le Carmel, Et les cheveux de ta tête sont comme la pourpre; Un roi est enchaîné par des boucles ! Que tu es belle, que tu es agréable, O mon amour, au milieu des délices !

Ta taille ressemble au palmier, Et tes seins à des grappes. Je me dis : Je monterai sur le palmier, J'en saisirai les rameaux ! Que tes seins soient comme les grappes de la vigne, Le parfum de ton souffle comme celui des pommes, Et ta bouche comme un vin excellent.

Extraits du Kama Soutra ?
Non, de l'Ancien Testament.
Il s'agit, bien sûr, du Cantique des Cantiques.

Évidemment, les religieux présentent toujours ce texte avec un grand luxe de précautions, tentant de nous convaincre de n'y voir qu'une suite d'allégories toutes plus saintes et respectables les unes que les autres.

Pauvres religieux…

Que feront-ils donc de l'éternité ?
Dernière édition: il y a 6 mois, 2 semaines par Le Coeur.

Re: L ART ET LE SACRE il y a 6 mois, 2 semaines #2989

  • Lucas
  • Hors ligne
  • Gold Boarder
  • "donner priorité aux valeurs spirituelles"p1581.
  • Message: 185
  • Karma: 0
D'accord Le Coeur, la gastronomie est un art aussi, l'art de bien se nourrir, et on rejoint ici les savoirs ancestraux sur les plantes, les medecine-men les guérisseurs qui nous ont transmis les recettes de tisanes, la confiance en certaines vertus des racines, épices, herbes aromatiques, feuilles, fruits etc. Cependant, l'art n'est sacré que sous conditions bien sûr : "La recherche de la beauté ne fait partie de la religion que dans la mesure où elle est éthique et enrichit le concept de la morale." P 1115. Et "L'art n'est religieux que s'il se diffuse avec un dessein dérivé de haute motivation spirituelle." P. 1115
C'est ce qu'on trouve dans les vidéos contemporaines par exemple de nos amis lecteurs ou dans le chant sacré. L'adoration seule peut conduire à la sagesse car le 7ème Esprit-mental adjuvat doit s'appuyer et compter sur elle. Assurons-nous d'être de bons adorateurs...
Temps de génération de la page: 0.24 secondes