Bienvenue, Invité
Nom d'utilisateur Mot de passe: Se souvenir de moi
Notre Père céleste
  • Page:
  • 1

SUJET: Le caractère de Jésus

Le caractère de Jésus il y a 8 mois, 3 semaines #2258

  • Lana2
  • Hors ligne
  • Expert Boarder
  • Message: 121
  • Karma: 2
Il était vraiment sincère
il n’y avait rien d’hypocrite en lui.
Il était dégagé de toute affectation ;
Il ne s’abaissait jamais à prétendre
il était toujours si agréablement franc
et n’avait jamais recours à la simulation.
Il était la vérité

Il était forcé de proclamer la vérité salvatrice à sa génération,
même si sa sincérité causait parfois de la peine.
Le Maitre était pourtant si raisonnable, si accessible et si pratique dans tout son ministère

Il était dégagé de toute tendance fantaisiste, erratique ou excentrique
tous ses plans étaient empreints d’un grand bon sens sanctifié.
Il n’était jamais capricieux, fantasque ni hystérique.
tous ses enseignements et tout ce qu’il faisait étaient empreint d’une charmante discrimination associée à un sens extraordinaire de l’à-propos.

Jésus était sans peur.

Il débordait d’enthousiasme divin,
mais ne devenait jamais fanatique.
Il était émotivement actif,
mais jamais instable.
Il avait de l’imagination,
mais était toujours pratique.
Il faisait franchement face aux réalités de la vie,
mais n’était jamais ennuyeux ni prosaïque.
Il était courageux,
mais jamais téméraire
prudent
mais jamais lâche.
Il était compatissant
mais non sentimental,
exceptionnel
mais non excentrique
Il était pieux,
mais non bigot.
Il était si bien équilibré
parce qu’il était si parfaitement unifié.
L’originalité de Jésus n’était étouffée d’aucune façon.
Il n’était ni lié par la tradition, ni handicapé par soumission à d’étroites pratiques conventionnelle
Et le plus original de ses enseignements était l’accent mis sur l’amour et la miséricorde
au lieu de la peur et du sacrifice.
Jésus avait des vues très larges.
Il était exempt de toute étroitesse de pensée.
Sa foi était parfaite,
mais jamais présomptueuse.

Les échecs apparents ne le touchaient pas.
Jésus était une personne exceptionnellement gaie
sans être d’un optimisme aveugle ou déraisonnable.
Il manifestait toujours une considération touchante à tous les hommes parce qu’il les aimait et croyait en eux,
mais il restait toujours fidèle à ses convictions et merveilleusement ferme dans sa dévotion à faire la volonté de son Père.
Le Maitre était toujours généreux.
et cependant, malgré sa générosité illimitée, il ne gaspillait jamais et ne faisait pas d’extravagances.
Il était direct,

mais toujours affable.
Il était franc,
mais toujours amical.
Il exprimait clairement son amour des pécheurs
et sa haine du péché,
dans toute cette étonnante franchise,
il était infailliblement équitable.
Jésus était toujours de bonne humeur,
bien qu’il ait parfois bu largement à la coupe des douleurs humaines.
Il faisait front avec intrépidité aux réalités de l’existence,
et, cependant, il était rempli d’enthousiasme pour l’évangile du royaume
Mais il contrôlait son enthousiasme,
il n’était jamais dominé par lui.
Cet homme de Galilée n’était pas un homme de douleurs ;
il avait une âme joyeuse.
Il était heureux
et en même temps humble.
Son courage n’était égalé
que par sa patience.
Il n’était jamais pressé ;

son sang-froid était sublime
mais il s’indignait souvent contre le mal et ne tolérait pas le péché.
Son courage était magnifique,
mais n’allait jamais jusqu’à la témérité.
" Sa bravoure était altière et son courage souvent héroïque,
mais son courage était empreint de discernement et contrôlé par la raison.
Il était vraiment brave,
mais ne prenait jamais de risques inutiles.
Le Maitre était un modèle de déférence.


Il respectait même le culte erroné de ses compagnons
mais cela ne l’empêchait pas d’attaquer des traditions religieuses ni de livrer assaut aux erreurs des croyances humaines.
Jésus était grand parce qu’il était bon,
et, cependant, il fraternisait avec les petits enfants.
Il était doux et modeste dans sa vie personnelle,
cependant, il était l’homme rendu parfait d’un univers.


(2087.1) 196:0.1 Jésus avait en Dieu une foi sublime et sincère.

il ne mit jamais religieusement en doute la certitude de la vigilance et des directives de Dieu.
Sa foi n’était ni traditionnelle, ni simplement intellectuelle ;
elle était entièrement personnelle et purement spirituelle.
Cette foi vivante de Jésus était plus qu’une réflexion intellectuelle

et n’était pas une méditation mystique.
La foi spirituelle de Jésus, ardente et indomptable,

ne devint jamais fanatique,

1100:3
Le trait exceptionnel de la personnalité du Maitre n’était pas tant sa perfection que son harmonie, son exquise unification équilibrée.
2 La constante bienveillance de Jésus touchait le coeur des hommes, mais la fermeté de sa force de caractère stupéfiait ceux qui le suivaient.
Je signe Lana2 mais évidemment le texte est du LU.
Cet utilisateur a été remercié pour son message par: Dominikos, claude martel en tête
  • Page:
  • 1
Temps de génération de la page: 0.16 secondes