Bienvenue, Invité
Nom d'utilisateur Mot de passe: Se souvenir de moi

La vie morontielle après la mort - La résurrection
(1 visualisation(s)) (1) Invité
Éducation après la mort

SUJET: La vie morontielle après la mort - La résurrection

Re: La vie morontielle après la mort - La résurrection il y a 2 semaines, 4 jours #4720

  • Dominikos
  • Hors ligne
  • Gold Boarder
  • Message: 279
  • Karma: 3
Le Coeur écrit:
....une majorité de Français ne voudraient pas être immortels. Beaucoup, cependant, ne sont pas contre l'idée de vivre plus longtemps, voire beaucoup plus longtemps. Mais à condition de pouvoir arrêter quand ils veulent.

C'est là que le bât blesse.

Ce qui inquiète dans l'immortalité, c'est de ne plus avoir la possibilité de mourir. On pense qu'il arriverait forcément un moment où les joies de l'existence seraient épuisées, et où l'on n'aspirerait plus qu'au repos éternel. Or, être immortel rendrait cette délivrance impossible.

Les adeptes de la Cinquième Révélation ne devraient pas trop, en principe, partager ces inquiétudes, puisque le Livre présente l'immortalité comme un concept relatif, du moins dans les univers locaux. Il y a des « effacements », qui peuvent d'ailleurs même affecter des dieux.

Mais les résidents du Paradis, eux, sont éternels. Ce qui signifie que rien ne peut mettre un terme à leur existence.

Peut-être alors est-ce la raison pour laquelle on ne donne pas immédiatement la vie éternelle aux ascendeurs. Des humains sans formation, non préparés à l'éternité, encore imprégnés de toutes les vanités humaines, et passant sans transition des mondes matériels ou morontiels au statut d'enfants éternels, risqueraient, après quelques siècles, de constituer des armadas d'âmes vides de toute aspiration, obligées cependant de continuer éternellement à exister, sans aucun but, ni aucunes joies.
.....


En effet cette immortalité potentielle m’a toujours paru un défi que certains ne souhaiteront pas relever.
J’aime bien citer en exemple la série Hightlander, qui nous conte la vie d’immortels, mais coincés ici-bas.
Certains au bout d’un moment préfère se faire couper la tête (seul moyen de mourir ) que de continuer à stagner, fusse éternellement.
La seule liberté qui leur est donnée étant de tuer d’autres « immortels » afin d’acquérir leur potentiel (puissance).
Et visiblement ce n’est pas bien.

On voit bien la dégénérescence morale, intellectuelle de ces « immortels » qui n’ont pas la patience et ne résistent pas à ce chemin de coupeurs de têtes.

Bon, toute proportion gardée avec le lecteur des Fascicules.
D’ailleurs je précise que ceci était une fiction que personne ne doit donc se reconnaître.

Re: La vie morontielle après la mort - La résurrection il y a 2 semaines, 4 jours #4722

  • Le Coeur
  • Hors ligne
  • Platinum Boarder
  • Message: 361
  • Karma: 2
Dominikos écrit:
cette immortalité potentielle m’a toujours paru un défi que certains ne souhaiteront pas relever.
J’aime bien citer en exemple la série Hightlander, qui nous conte la vie d’immortels, mais coincés ici-bas.
Certains au bout d’un moment préfère se faire couper la tête (seul moyen de mourir ) que de continuer à stagner, fusse éternellement

Ce concept d'êtres éternels ne supportant plus de vivre, au point d'en arriver à envier les mortels, m'a paru en effet assez courant, dans la fiction.

Pendant longtemps, je pensais que cela était dû à un besoin des auteurs de discréditer l'immortalité, afin de se consoler de devoir mourir un jour (l'état d'esprit du renard face aux raisins).

Mais avec le temps, il m'est apparu qu'il y avait quelque-chose de plus honnête et profond dans cette approche créative.

Il me semble aujourd'hui que le vrai problème des humains ce n'est pas la mort, mais la vie…


Samuel écrit:
c’était si je me souviens bien, le créateur du forum "étudesdulivredurantia" sur Yahoo groupes, il se nommait "Frances", un Québécois. Sa remonte à 15 bonnes années, j’ai perdu le contact et n’ai jamais pu retrouver son adresse mail.

D'accord.
Non, je ne connaissais pas.

Puisque tu parles de ça, on a annoncé récemment le prochain effacement des contenus des groupes Yahoo. Les participants ont jusqu'au 14 décembre pour en faire des sauvegardes (lemonde.fr et aide.yahoo.com).

Hé oui… Le virtuel est volatil…

Tout comme le matériel est périssable.

Il n'y a que le spirituel qui soit toujours actuel.

Enfin presque toujours…

Le livre parle de mort spirituelle. Il s'agit toujours du résultat d'un choix :

112:3.1 (…) en ce qui concerne la survie de la personnalité, il y a en réalité trois espèces de morts :
1. La mort spirituelle (de l’âme). Si un mortel rejette la survie et quand il l’a rejetée définitivement ;

112:5.2 (…) la personnalité atteindra une destinée de Déité, mais l’homme doit choisir s’il sera présent ou non à l’aboutissement de cette destinée.

112:5.3 L’identité du mortel (…) n’est réelle que dans la mesure où la personnalité choisit de devenir un phénomène continu de l’univers.


C'est pourquoi…

Dominikos écrit:
je précise que ceci était une fiction que personne ne doit donc se reconnaître.

Je dois dire que j'ai eu pourtant une légère tendance à m'identifier à cet Ecossais des Hautes-Terres. Il m'a toujours semblé qu'il y avait quelque-chose de symbolique dans cette histoire d'immortels dépités et décapités (dans le premier film ; les autres c'est de la guignolade).

C'est un peu comme le coup de Didi :









Mais on dit toujours « couper la tête » alors qu'en réalité c'est le cou qu’ont coupe.
C'est ça qui ne va pas.
Parce qu'après ça marche beaucoup moins bien, forcément.


Tandis que simplement une petite ouverture…









Un peu d'ouverture…
Ça fait de l'air.
Et on renouvelle les idées…

D'ailleurs… Le temps se dégage… Je vais prendre un peu l'air…

A la prochaine !
Dernière édition: il y a 2 semaines, 3 jours par Le Coeur. Raison: style

Re: La vie morontielle après la mort - La résurrection il y a 1 semaine #4780

  • samuel
  • Hors ligne
  • Platinum Boarder
  • "Cherche et tu trouveras"
  • Message: 601
  • Karma: 1
Salut les amis(es),
Le livre d’Urantia nous dit que toutes les valeurs et significations spirituelles d'expérience survivent dans la réalité de l'Ajusteur qui continue d'exister.
Il n’y a pas longtemps je discutai avec un très vieux prêtre catholique à qui j’ai offert un livre d’Urantia il y a quelques années.
(Pour faire ne parenthèse, il m’a souvent demandé de ne jamais dire à ses paroissiens que je lui avais offert le livre d’Urantia et c’est lui qui m'a confier que beaucoup de prêtres dans le monde lisaient « incognitos » le LU.)
Nous parlions ensemble des souvenirs de notre vie terrestre que nous aurons à notre résurrection au premier ciel ou sur le monde des maisons.
Je lui ai expliqué que d’après les informations contenu dans le LU et d’après ce que j’avais compris que nous nous souviendrons uniquement de ce qui a eu des valeurs et significations spirituelles d'expériences dans notre vie terrestre.
Il m’a répondu une chose à laquelle j’avais déjà pensé ; Il m’a expliqué que lorsque un homme arrive naturellement en fin de vie, il fait une synthèse introspective de tout ce dont il se souvient de la petite enfance jusqu’à son âge avancé.
De par ce fait, il a la possibilité avant de mourir de transformer "la totalité" de sons vécu en valeurs et significations spirituelles d'expériences et ce même pour ce qui a été vécu et qui précédemment n’en avais pas.
La question que je me pose, c’est ; cela, veut-il dire que sur maisonnia certaines personnes se souviendrons de la quasi-totalité de leur vie terrestre alors que d’autre ne se souviendrons quasiment de rien ?
bigbluebook.org/fr/47/
J'aurais bien aimé avoir vos points de vue sur le sujet.
Amitiés.
Samuel

« Les valeurs spirituelles et les réalités éternelles de leurs âmes immortelles nouvellement évoluées sont conservées comme un dépôt sacré par les gardiens séraphiques individuels ou collectifs. » (LU/49 :6.4, page 568) bigbluebook.org/fr/49/6/

« Il y a toutefois une particularité qui différencie de leurs frères ascendants les mortels fusionnés avec l’Esprit. La mémoire mortelle de l’expérience humaine sur les mondes matériels d’origine survit à la mort de la chair, parce que l’Ajusteur intérieur en a acquis une contrepartie spirituelle, la transcription des évènements de la vie humaine qui ont présenté une signification spirituelle. Pour les mortels fusionnés avec l’Esprit, il n’existe pas de mécanisme permettant à la mémoire humaine de persister. Les transcriptions de la mémoire des Ajusteurs sont complètes et intactes, mais ces acquisitions sont la propriété expérientielle de ces Ajusteurs partis ; elles ne sont pas à la disposition des créatures qu’ils ont habitées précédemment. Celles-ci se réveillent donc dans les salles de résurrection des sphères morontielles de Nébadon comme si elles étaient nouvellement créées, sans conscience d’une existence antérieure. » (LU/40 :9.4, page 450) bigbluebook.org/fr/40/9/

« Les transcriptions du mental mortel et les modèles actifs de la mémoire de la créature, transposés des niveaux matériels aux niveaux spirituels, sont la propriété individuelle des Ajusteurs de Pensée détachés. Ces facteurs spiritualisés du mental, de la mémoire et de la personnalité de la créature font pour toujours partie intégrante de ces Ajusteurs. La matrice mentale de la créature et les potentiels d’identité passifs sont présents dans l’âme morontielle confiée à la garde des gardiens séraphiques de la destinée. Et c’est la réunion de l’âme morontielle confiée aux séraphins et du mental spirituel confié à l’Ajusteur qui reconstitue la personnalité de la créature et constitue la résurrection des survivants endormis. » (LU/47 :3.3, page 533) bigbluebook.org/fr/47/3/
L'amitié rehausse les joies, glorifie les triomphes de la vie et la fidélité est un trésor de l'âme.
www.urantiastudygroup.org/en?c=RE

Re: La vie morontielle après la mort - La résurrection il y a 1 semaine #4781

  • bonabo
  • Hors ligne
  • Platinum Boarder
  • Message: 357
  • Karma: 2
J'aurais bien voulu avoir votre point de vue sur le sujet a écrit Samuel.
Je crois, à cause d'une expérience que j'ai vêcue en 1998 que ce n'est pas le futur mort qui se remémore les évènements de sa vie. Mais un tri se fait dans son mental. À mon avis, peu avant la mort, son ange gardien vient récupérer toutes les valeurs de survie qu'il peut emporter.
J'avais un cousin que j'aimais beaucoup et lui aussi partageait cet amour. Jamais je n'ai connu quelqu'un d'autre avec qui j'ai lié une si intense amitié. Tous' les jours je pense encore à lui.
Ce qui est bizarre, c'est que sa vie ressemble à la mienne, lui comme moi, nous nous sommes expatriés et avons fondé une famille à l'étranger.
Un jour, de 1998, il me téléphone et me dit qu'il souffre d'un cancer. Il voudrait que je l'héberge chez moi car il ne veut pas être enterré chez les musulmans, ce qui dans mon cas ne m'aurait pas gêné. Il arrive. Un ami médecin me dit que dans quatre mois, il sera mort.
Quatre mois plus tard, il entre dans le coma pendant trois jours. Ce matin là, je croise mon ami médecin dans les couloirs de la clinique. Il me dit qu'il vient de discuter avec Mon cousin, chose impensable! J'arrive dans la chambre. Pierre est assis sur son lit." Je t'attendais, me dit-il. Il parle avec une voix d'enfant. Il me parle de choses que je connaissais déjà et qui n'étaient pas forcément faciles à avouer. Mais, tout se passe dans un ordre chronologique. Un peu plus tard, à la fin de l'entretien, il parle en thaïlandais, car c'est en Thaïlande qu'il s'était expatrié. Il,est maintenant allongé. Il ne dit plus rien. Son visage se gonfle de sang. J'ai l'impression que sa tête vient d'exploser. Ce dernier contact n'a pas duré plus de deux heures, sans doute beaucoup moins.
Dix ans plus tard, j'ai compris que ce n'était pas avec mon cousin que je venais de discuter, mais avec son ange gardien.

Re: La vie morontielle après la mort - La résurrection il y a 6 jours, 23 heures #4783

  • samuel
  • Hors ligne
  • Platinum Boarder
  • "Cherche et tu trouveras"
  • Message: 601
  • Karma: 1
Merci Bonabo pour ton témoignage vraiment poignant.
Dans la discussion, lorsque cette personne me parlait de fin de vie, ce n’était pas des dernières heures de vie terrestre, mais de la période où la personne âgée entame consciemment dans sa vie, de façon lucide, une synthèse introspective sur la totalité de son vécu en le transformant en un enseignement qui a des valeurs et significations spirituelles d'expérience.
Je pense qu’à n’importe quel âge de la maturité il nous arrive de repenser à certaines choses que nous avons vécues et d’y retirer "bien longtemps après" un enseignement à valeurs et signification spirituelle d’expérience.
Amitiés.
Samuel
L'amitié rehausse les joies, glorifie les triomphes de la vie et la fidélité est un trésor de l'âme.
www.urantiastudygroup.org/en?c=RE

Re: La vie morontielle après la mort - La résurrection il y a 6 jours, 21 heures #4784

  • Lucas
  • Hors ligne
  • Gold Boarder
  • "donner priorité aux valeurs spirituelles"p1581.
  • Message: 204
  • Karma: 0
Dans les cas de mort imminente, les personnes au seuil de la mort et qui sont revenues conscientes d'une telle expérience pour en témoigner ont souvent dit qu'elles avaient soit parlé à une personne ou des personnes défunte(s), soit pensé à une personne vivante de leur descendance et pour laquelle elles voulaient retourner au monde des vivants.Donc les rapports humains et surtout familiaux sont bien l'essentiel de ce travail intérieur qui se passe à l'instant critique où l'on s'apprête à quitter ce monde.
Le Livre d'Urantia nous a enseigné que "la personnalité et les relations entre personnalités ne sont jamais des échafaudages ; la mémoire humaine des relations de personnalités a une valeur cosmique et persistera." (F 112:5.22, p 1235:4)
On peut citer à l'appui par exemple les recherches du pasteur Raymond Moody et son livre 'La Vie Après la Vie'.
Mais je crois que ce que l'Ajusteur retient des expériences à valeur de survie qu'il fait dans cette vie est retenu par un travail qu'il effectue à notre insu. C'est mon hypothèse.
PS : je précise pour ceux qui ne connaîtraient pas les fables de La Fontaine, le raccourci qu' a fait Le Coeur il y a une dizaine de jours en écrivant au sujet de ceux qui ont fait le film Highlander :

Ce concept d'êtres éternels ne supportant plus de vivre, au point d'en arriver à envier les mortels, m'a paru en effet assez courant, dans la fiction.
Pendant longtemps, je pensais que cela était dû à un besoin des auteurs de discréditer l'immortalité, afin de se consoler de devoir mourir un jour (l'état d'esprit du renard face aux raisins).

Dans la fable, un renard convoite des raisins qui pendent d'une treille, mais la hauteur où se trouve la grappe fait qu'il ne peut accéder aux fruits, alors il se console de ne pouvoir satisfaire son désir en se disant que ces raisins ne sont pas mûrs.

"Certain renard gascon, d'autres disent normand,(1)
Mourant presque de faim, vit au haut d'une treille (2)
Des raisins mûrs apparemment (3),
Et couverts d'une peau vermeille.
Le galand (4) en eut fait volontiers un repas;
Mais comme il n'y pouvait point atteindre:
«Ils sont trop verts, dit-il, et bons pour des goujats.(5)»

Fit-il pas mieux que de se plaindre?"
(voir :

Je suis d'accord que certaines personnes croient que la vie éternelle n'est pas souhaitable car elles imaginent que ce serait dans le même corps. Du moins je peux citer la réponse de Jeanne Mas (chanteuse française maintenant aux USA, 61 ans)qui a répondu à la question que Le Pélerin pose parfois dans une interview : "On vous propose la vie éternelle. Vous signez ? ". Elle a dit "Non, parce que sous une forme corporelle ça ne m'intéresse pas. Je crois en la réincarnation et en la permanence de l'esprit."
Isabelle Nanty, comédienne, a répondu à la même question : "Non, à moins de mourir et de renaître sous une forme différente à chaque fois." Un autre a répondu que ce serait à condition de vivre avec de nombreux proches. Ana Girardot a répondu : "J'adorerais avoir plusieurs vies, mais pas qu'elles durent éternellement". Cette dernière a eu il me semble l'intuition de ce que serait la vie éternelle qui s'offre à elle pour de nombreuses existences futures : revivre dans de nombreux corps différents (570 corps morontiels).

Le Coeur écrit aussi :
Ce qui inquiète dans l'immortalité, c'est de ne plus avoir la possibilité de mourir. On pense qu'il arriverait forcément un moment où les joies de l'existence seraient épuisées, et où l'on n'aspirerait plus qu'au repos éternel. Or, être immortel rendrait cette délivrance impossible.

Le Livre d'Urantia nous a enseigné que la variété est reposante et la monotonie fatigante. Quand nous parlons de religion et de vie éternelle, il est donc important de souligner cet aspect de variété dans la vie ascendante qu'il nous est proposé de vivre.
Temps de génération de la page: 0.42 secondes